Une nouvelle journée d'action contre la réforme des retraites est prévue mardi.
Des secteurs durcissent le mouvement et d'autres lèvent le pied.
Quelles sont les perturbations qui s'annoncent ?

Près de Marseille, il faut passer par plusieurs stations hors-service pour en trouver une ouverte, et il faut faire la queue. Dans les Bouches-du-Rhône, encore une station sur deux manque de carburant. Malgré quelques réquisitions dans les raffineries, le rythme d'approvisionnement reste très ralenti.

En France, en moyenne, une station sur six connaît des pénuries. Les tensions se concentrent sur les régions PACA, Île-de-France, Pays-de-la-Loire, où les pénuries concernent un tiers ou un quart des stations. 

Côté transports, attendez-vous encore à des avions annulés cette semaine comme à Toulouse, avec 20% d'annulation mardi et mercredi tout comme à Orly, à Marseille et à Bordeaux. Dans les gares, la SNCF prévoit aussi de fortes perturbations mardi.

Les camions-poubelles parisiens peuvent à nouveau se décharger dans les trois incinérateurs de déchets, débloqués, soit grâce à des réquisitions soit grâce à la fin des mouvements de grève. Mais des syndicalistes sont venus filtrer et ralentir les camions. Selon la mairie de Paris, la situation s'améliore. Le stock de déchets non ramassés est passé de 9800 tonnes samedi à 7828 tonnes dimanche. Mais un nouveau préavis de grève dans une entreprise privée pourrait perturber le ramassage dans certains quartiers.

"La mobilisation sera forte" mardi, prévient Frédéric Souillot (Force ouvrière). "On a compris que c'est par la mobilisation et la grève reconductible qu'on pouvait avoir le retrait. Donc on va continuer."


La rédaction de TF1 | Reportage Bastien Augey, Olga Levesque

Tout
TF1 Info