Les éboueurs sont parmi ceux qui sont radicalement opposés à la réforme des retraites.
Dans plusieurs grandes villes, des dizaines de milliers de tonnes de détritus s'accumulent depuis onze jours.
À Paris, la préfecture envisage la réquisition des agents pour limiter selon elle les risques sanitaires et d'incendie.

Les poubelles vont-elles enfin être ramassées ? Alors que des milliers de tonnes de déchets s'amoncellent sur les trottoirs ce jeudi matin, le préfet de police annonce son intention de réquisitionner les éboueurs en grève. Ce vendredi, les premières réquisitions ont eu lieu.

9000 tonnes de déchets à évacuer

Selon la préfecture, il y a urgence pour limiter les risques sanitaires et d'incendie. Dans la journée, la mairie leur a remis une liste de plus de 4000 agents. Ceux qui refuseront de se remettre à la tâche risquent six mois de prison et 10.000 euros d'amende. L'annonce est prise avec un certain fatalisme par les grévistes. Une fois les éboueurs réquisitionnés, le retour à la normale prendra du temps. Il faudra ramasser 9000 tonnes de déchets, puis les évacuer. Or, en Île-de-France, trois centres d'incinération sur quatre sont toujours bloqués.

Ce jeudi matin, les gendarmes sont intervenus pour ouvrir les grilles d'un centre de collecte. Ce n'est pas une réquisition, ils agissent à la demande de la société privée qui gère le site. Les camions peuvent à nouveau sortir. Le bras de fer n'est donc pas terminé. En début de semaine, les éboueurs ont reconduit la grève jusqu'à lundi prochain.


La rédaction de TF1info | Reportage Baptiste Guénais, Matthieu Rio, Pascal Rousset

Tout
TF1 Info