Depuis huit jours, les ordures s'amoncellent dans les rues de Paris.
Mais la capitale n'est pas la seule ville touchée : à Nantes ou au Havre, là aussi, les éboueurs sont en grève.

Des monticules de poubelles. C'est ce qui s'amasse depuis huit jours dans la moitié des arrondissements de Paris, à cause d'une grève des éboueurs contre la réforme des retraites. Ce conflit social n'impacte pas seulement les ordures de la capitale : d'autres villes sont, elles aussi, confrontées à des poubelles débordantes dans leurs rues.

"C’est un mouvement national. La collecte des déchets est encore très perturbée au Havre, à Nantes, Saint-Brieuc et Antibes", a énuméré sur Twitter Colombe Brossel, adjointe à la mairie de Paris et en charge de la propreté de l'espace public. 

Au Havre, le Centre technique communautaire est en effet bloqué depuis le 7 mars. Résultat : des bennes qui débordent. "Au total, 140 tournées n’ont pas été assurées au Havre et la reprise de la collecte des déchets reste incertaine", explique ce lundi France 3 Normandie. "Si vos poubelles n'ont pas été collectées, [...] le mieux, c'est de les mettre à l'abri des intempéries", a déclaré ce lundi sur France Bleu Mahel Coppey, vice-présidente de Nantes Métropole, où les poubelles débordent depuis une semaine.

D'autres villes ont été touchées, notamment Montpellier, Marseille et Metz, où des centres de traitement ont également été bloqués. La situation est rentrée dans l'ordre.


T.G.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info