Grève des éboueurs : le préfet de police met en demeure Anne Hidalgo... qui ne donne pas suite

par A. Lo. avec AFP
Publié le 15 mars 2023 à 6h56, mis à jour le 15 mars 2023 à 18h57

Source : TF1 Info

Le ministre de l'Intérieur a ordonné mardi soir de "réquisitionner" des moyens pour évacuer les déchets des rues de Paris, qui se comptent par milliers.
Le préfet de police Laurent Nunez a adressé une lettre de mise en demeure ce mercredi à Anne Hidalgo.
La maire de Paris a décidé de ne pas donner suite à cette demande.

Coup de pression du ministre de l'Intérieur. Gérald Darmanin a donné instruction mardi soir au préfet de police de Paris, Laurent Nunez, de demander à la mairie de "réquisitionner" des moyens afin d'évacuer les ordures. 

Selon nos informations, le préfet de police Laurent Nunez a formalisé la demande, ce mercredi à la mi-journée, en adressant une lettre de mise en demeure d'agir à la maire de Paris, Anne Hidalgo. En fin d'après-midi, la municipalité a fait savoir qu'elle ne donnerait pas suite à cette demande, laissant entrevoir un nouveau bras de fer dans les prochaines heures. 

Quelque 7000 tonnes d'ordures non ramassées ont été dénombrées au neuvième jour de grève contre la réforme des retraites, selon le premier adjoint à la maire de Paris, Emmanuel Grégoire, qui a renvoyé la responsabilité au gouvernement.

"L'État se substituera"

Si la mairie ne donne pas suite à la demande de réquisition, "l'État se substituera", avait prévenu l'entourage du ministre de l'Intérieur. Ce qui signifie que l'État réquisitionnera des moyens pour collecter et évacuer les déchets si la mairie de Paris ne le fait pas. En plus des "conditions sanitaires" actuelles, l'entourage du ministre explique cette décision par un courrier adressé en ce sens par la maire LR du 7e arrondissement, Rachida Dati. Un épisode qui survient à un moment où la majorité présidentielle a besoin du soutien des parlementaires LR pour l'adoption de sa réforme des retraites qu'elle espère pour jeudi.

Anne Hidalgo avait déjà prévenu, mercredi matin, qu'elle n'entendait pas réquisitionner les agents, soutenant par ailleurs leur mobilisation contre la réforme. 

"La seule réponse susceptible d'apaiser le climat actuel est d'engager le dialogue social plutôt que de livrer une épreuve de force en procédant aux réquisitions que vous appelez de vos vœux", a répondu Anne Hidalgo dans une missive publiée sur Twitter par l'intéressée

Les éboueurs et agents de propreté de la Ville de Paris, qui contestent le projet de réforme des retraites, ont voté mardi la poursuite de leur grève dans la capitale "au moins jusqu'au 20 mars". Le mouvement affecte aussi certaines villes de province. À Rennes, la grève a démarré lundi et la collecte n’a pu être effectuée mardi, selon le groupe Suez, qui en est chargé. La collecte est également perturbée à Saint-Brieuc, dans les Côtes-d'Armor. La demande de réquisition ne concernerait néanmoins essentiellement Paris.


A. Lo. avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info