Les Français face à la pénurie de carburants

Grève dans les raffineries : nucléaire, SNCF, Lubrizol... la mobilisation s'amplifie

TF1 | Reportage Thomas Jarrion, Zach Ajili
Publié le 13 octobre 2022 à 16h05, mis à jour le 13 octobre 2022 à 16h28
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

La grève dans les raffineries et les dépôts de carburant ne faiblit pas.
D'autres secteurs, le nucléaire notamment, participent au mouvement.
La CGT-Cheminots appelle à la mobilisation nationale mardi 18 octobre.

Gravelines est la plus grande centrale nucléaire du pays et la plus puissante d'Europe de l'Ouest. Depuis ce jeudi matin, une partie de ses salariés est en grève. "Aujourd'hui, ce qu'on demande, c'est 5% d'augmentation de salaire", explique dans le reportage du 13H de TF1 en tête d'article Nicolas Dessertenne, secrétaire général CGT à la centrale de Gravelines. Sur place, les grévistes bloquent la poursuite des travaux de maintenance indispensables pour que l'un des réacteurs soit reconnecté au réseau.

Lire aussi

En plus de Gravelines, quatre centrales sont touchées par des mouvements de grève, celles de Tricastin, Cruas, Bugey et Cattenom. Le fonctionnement de huit réacteurs est perturbé. Cela tombe d'autant plus mal que le parc nucléaire français fonctionnait déjà en sous-régime. "Pour cet hiver, les prévisions ne sont pas bonnes du fait qu'il y a énormément de travaux à faire sur le parc nucléaire. C'est compliqué de les faire en temps et en heure. Avant les grèves, on voyait déjà certains décalages", prévient Nicolas Goldberg, expert énergie chez Colombus consulting. Concrètement, cet hiver, certaines entreprises pourraient subir des coupures de courant temporaires à cause du manque d'électricité.

TF1

C'est dans ce contexte que la CGT appelle ce jeudi matin à étendre la grève à tous les salariés de l'énergie. Une journée de mobilisation générale est prévue a priori mardi 18 octobre. D'autres secteurs se mobilisent déjà pour des augmentations de salaire. Chez le chimiste français Lubrizol à Rouen, on dénombre plus de 70% de grévistes sur les chaines de production. 

Un centre de maintenance de la SNCF situé en Seine-Saint-Denis est également en grève sans que cela entraine, pour l'heure, de perturbation du trafic. Mais, là aussi, un appel à la grève nationale a été lancé, par la CGT-Cheminots, pour le 18 octobre. D'après plusieurs syndicats, le mouvement de contestation pourrait s'étendre aux techniciens du gaz et de l'électricité, un peu partout dans le pays.


TF1 | Reportage Thomas Jarrion, Zach Ajili

Tout
TF1 Info