VIDÉO - Casses illégales : les épaves deviennent un fléau dans certaines villes

par La rédaction de TF1info | Reportage Ignacio Bornacin, Julien Cressens, Bruno Chastagner
Publié le 22 novembre 2023 à 12h35

Source : JT 20h Semaine

Savez-vous ce qu'il advient de votre voiture en fin de vie ?
Chaque année, plus d'un million d'entre elles partent dans les casses officielles.
200.000 autres s'entassent dans des dépôts illégaux, sans aucune précaution pour l'environnement.

Vous les avez déjà forcément vues au feu rouge : des annonces qui promettent de racheter vos épaves pour quelques dizaines d'euros. À l'autre bout du fil, ils se présentent comme des professionnels. Jusque-là, rien d'anormal. Nous faisons semblant d'être intéressé, mais nous prétextons avoir perdu la carte grise de la voiture. Pourtant, elle est obligatoire pour déposer un véhicule à la casse.

Des terrains squattés, des normes anti-pollution pas respectées

Le plus souvent, derrière ces annonces, se cachent des casses sauvages. Elles se trouvent le plus souvent derrière des façades de vrais garages, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de cet article, tournée à Groslay (Val-d'Oise). Certaines d'entre elles squattent des terrains illégalement depuis 50 ans, selon l'élu (DVD) de la ville. Le paysage est dénaturé. Plusieurs procès-verbaux, dressés en 2020, constatent qu'aucune norme anti-pollution n'est par ailleurs respectée sur les lieux. 

Malgré ces infractions, le maire de Groslay (Val-d'Oise), Patrick Cancouët, n'arrive pas à éradiquer le fléau. Seule la préfecture peut obliger ces casses illégales à fermer. Une casse automobile légale doit être agréée par l'État et répondre à des critères très précis. 

Plus de détails dans la vidéo en tête de cet article.


La rédaction de TF1info | Reportage Ignacio Bornacin, Julien Cressens, Bruno Chastagner

Tout
TF1 Info