Quelque 48 jours après les massacres du Hamas en Israël le 7 octobre, l'animateur Arthur s'émeut du manque de mobilisation en hommage aux victimes françaises.
"C'est quoi ce silence ?", demande celui qui est désormais placé sous protection "renforcée, parce qu'il est juif."

Voilà près de sept semaines que l'attaque du Hamas s'est produite. Le 7 octobre dernier, le mouvement islamiste palestinien tuait 1200 personnes en Israël, selon les autorités israéliennes, en majorité des civils, et en prenait en otage 240. Parmi ce bilan, 40 Français ont été tués, d'après le gouvernement d'Élisabeth Borne, et huit sont toujours portés disparus, "certainement otages" du Hamas.

Des agents protègent ma famille parce que je suis juif. Comment j'explique ça à mes enfants ?
Arthur

Quelque 48 jours plus tard, l'animateur Arthur s'étonne du manque de mobilisation pour ces 48 victimes françaises. "40 de nos compatriotes sont morts. Cela fait un mois et demi, on leur a rendu un quelconque hommage ?", a demandé ce jeudi le présentateur de "Vendredi tout est permis" sur TF1, au micro de France Inter (voir vidéo en tête de cet article), alors qu'un hommage est promis par Emmanuel Macron "dès que leur nombre et leur identité seront établis". "Huit Français, juifs, mais Français d'abord, sont retenus en otage. C'est quoi ce silence ? On n'en parle pas, on ne les considère pas, pourquoi ? Parce qu'ils sont juifs avant d'être Français ? Non, ils sont Français. Il y a un vrai problème."

Arthur a également révélé vivre sous protection "depuis le 8 octobre", lendemain de l'attaque du Hamas, alors que les actes antisémites ont bondi en France depuis cette date. "Jusqu'à présent, j'étais protégé, mais cela a été renforcé", a-t-il précisé. "On est en France, en 2023, j'habite Paris, et j'ai des agents qui protègent ma famille et moi-même parce que je suis juif. C'est complètement lunaire, on marche sur la tête. Comment j'explique ça à mes enfants ?"

Une situation qui n'est pas nouvelle, mais qui a pris de l'ampleur. "L'antisémitisme était latent, il était là, mais depuis le 7 octobre, j'ai l'impression qu'il s'exprime librement au grand jour, avec des mouvements politiques qui l'encouragent", a encore fustigé l'animateur. "C'est complètement dingue."


I.N

Tout
TF1 Info