Ma Région, Mon Action

Des grimaces avec le masque : la bonne idée d’un photographe lillois

LT
Publié le 9 avril 2021 à 16h57, mis à jour le 9 avril 2021 à 18h31
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

FANTAISIE – A Lille, le photographe Alexandre Dinaut demande aux passants de faire des grimaces derrière leurs masques. Un projet photo qui fait sourire les habitants.

Le masque est désormais un objet à part entière dans nos existences. Devenu obligatoire pour nous protéger du Covid, il cache aussi le sourire des gens. C’est pourquoi le photographe Alexandre Dinaut a eu la bonne idée d’en faire un objet artistique et drôle à la fois. C’est ainsi qu’est né "Grimasque"

"Les masques, ça nous fait froncer les yeux, on a le visage un peu caché et moi je voulais justement redonner un peu d’éclat à tous ces visages un peu cachés", explique-t-il derrière son masque qui laisse deviner un sourire. "Le sourire se voit derrière un masque, on ne peut pas cacher un sourire de toute manière", poursuit-il. 

Un projet qui fait sourire les Lillois

En trois semaines, il a déjà réalisé de nombreuses photos de gens croisés au hasard dans la rue. La plupart d'entre eux acceptent de se faire tirer le portrait avec grand plaisir et accueillent le projet avec le sourire. Les photos, en noir et blanc, sont visibles sur le compte Instagram de l’artiste. Des écoles et des collectivités ont même fait appel à lui. "Depuis trois semaines, c’est un peu la folie", dit-il. "Les gens sont très réceptifs à la grimace, c’est incroyable ! Depuis ma première photo, à chaque fois que je demande à quelqu’un s’il veut faire une grimasque, il y a toujours une petite étincelle dans les yeux qui s’allument", sourit-il. 

Une initiative qui change le regard porté sur le masque. "Ça permet un peu de changer l’image du masque et de mettre un peu de plaisir dans cette pandémie", affirme un "grimasqué". "Il faut rester positif de toute façon, sinon on se morfond", poursuit un autre. Le projet permet aux gens de retrouver le sourire dans la rue avec ce confinement difficile pour tout le monde. "Ça fait une petite lueur d’espoir pour l’après masque donc c’est pas mal", témoigne un passant. Le projet "grimasque" remporte un tel succès qu’Alexandre se fait prendre à son propre jeu et doit "grimasquer" à son tour. Il prévoit un jour d’exposer ses créations quand le confinement sera terminé. 


LT

Tout
TF1 Info