Les éboueurs en grève contre la réforme des retraites, Paris croule sous les ordures

VIDÉO - "Il faut un service minimum !" : des riverains excédés par la grève des éboueurs

par La rédaction de TF1info | Reportage : Mathilde Guénégan, Nawal El Hammouchi, Anouchka Flieller
Publié le 11 mars 2023 à 15h24, mis à jour le 13 mars 2023 à 11h23
JT Perso

Source : JT 20h WE

La grève se poursuit chez les éboueurs de plusieurs villes du Sud-Est.
C’est aussi le cas à Paris où les poubelles commencent à déborder sérieusement dans certains quartiers.

Des montagnes de déchets, voilà à quoi ressemblent certaines rues de Paris, comme on peut le constater dans le reportage de TF1 en tête de cet article. Plus de 4.500 tonnes d’ordures ménagères jonchent aujourd’hui les trottoirs. Depuis lundi, les éboueurs sont en grève contre la réforme des retraites, et plus aucune poubelle n’est collectée dans la moitié des arrondissements de la capitale

On peut contester la réforme, je suis tout à fait d'accord, mais c'est honteux de recevoir les clients à côté de ça !

Shafia Hammadi

Malgré "les odeurs nauséabondes", voire "les rats", plusieurs habitants que nous avons rencontrés affirment comprendre et soutenir le mouvement. En revanche, pour les commerçants comme Shafia Hammadi, responsable de la pâtisserie "Le Patisselier", la situation est "inadmissible" : "On peut contester la réforme, je suis tout à fait d'accord, mais c'est honteux de recevoir les clients à côté de ça !"

Dans l’arrondissement voisin, les poubelles ne débordent pas :  leur collecte des ordures est assurée par une entreprise privée. "Il faut un service minimum !", estime un commerçant, "à Paris il y a une telle densité de population, il faut que les poubelles soient ramassées tous les jours".

Lire aussi

Les poubelles s’accumulent aussi sous les palmiers de la station balnéaire de Golfe-Juan (Alpes-Maritimes). Aucun passage depuis quatre jours, et aujourd’hui le vent a soufflé fort, répandant le contenu des poubelles dans les rues. Dans la région, 70% des éboueurs sont en grève, ce qui pénalise 24 communes, où vivent 180.000 habitants. Le ras-le-bol est palpable, chez les habitants désemparés. Le mouvement devrait se prolonger au moins jusqu’à lundi.


La rédaction de TF1info | Reportage : Mathilde Guénégan, Nawal El Hammouchi, Anouchka Flieller

Tout
TF1 Info