Le WE

Immigration : la France sait-elle attirer les talents ?

Publié le 11 décembre 2021 à 20h17, mis à jour le 12 décembre 2021 à 1h58
JT Perso

Source : JT 20h WE

La France avait lancé en 2016 l'opération "passeport talent", une procédure destinée à attirer les hauts diplômés. Aujourd'hui, quel bilan peut-on dresser ? Nous avons rencontré des jeunes concernés par ce système.

Ils ont tous les mêmes rêves. Comme les 70 autres musiciens de l'orchestre d'étudiants des grandes écoles parisiennes, ils veulent réussir leur vie professionnelle. Pour cela, ils ont quitté leur foyer, leur pays, laissé loin derrière, mais s'ils suivent la même partition, chacun a son projet bien précis en tête. "J'ai envie de monter ma start-up. C'est l'une des raisons pour laquelle j'ai choisi la France parce que je pense qu'il y a un gros potentiel. Comme j'apprenais déjà le français, j'étais très motivé pour l'apprendre. Je l'ai appris tout seul. C'est l'une des raisons qui a joué en fait dans mon choix", se confie Zekeriya Turkmen, flûtiste à l'orchestre de l'université Paris Sciences et lettres.

Ces étudiants comptent bien bénéficier de cette formation d'excellence française pour compléter brillamment leurs études. Quant à l'établissement lui-même, il y voit aussi un avantage. "Ça apporte aussi une diversité, une plus-value à la formation et à nos étudiants français que l'on recrute en classe préparatoire", explique Antoine Mercier, adjoint responsable relations internationales Chimie Paristech-PSL.

Mais après une fois diplômé, cette jeunesse immigrée ne reste souvent pas sur place. Or, les entreprises françaises ont bien besoin de recruter ces talents étrangers. Les cabinets de chasseur de têtes du quartier de la défense confirment que le marché du travail hexagonal manque actuellement de personnel qualifié. "Le marché du recrutement se tend. Il y a maintenant un tiers des dirigeants qui disent qu'ils ont des difficultés à recruter des talents", affirme Olivier Gélis, directeur Robert Half France.

Dans sa dernière étude, le Conseil d'analyse économique vante les vertus de l'immigration qualifiée, vecteur de croissance à terme pour toute l'économie. Un outil a été mis en place depuis 2016, le "passeport talent", un titre de séjour spécialement dédié à ceux qui ont des compétences. Emmanuelle Auriol, professeure à Toulouse School of economics (Haute-Garonne), co-auteur du rapport souligne pourtant qu'il est encore trop peu utilisé.

TF1 | Reportage M. Scott, A. Gaudin


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info