Le 20h

Incendie dans le Var : ce que l'on sait des deux victimes

La rédaction de LCI
Publié le 19 août 2021 à 20h05, mis à jour le 19 août 2021 à 22h18
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'essentiel

DRAME – Dans le massif des Maures, le feu a brûlé plus de 8000 hectares de forêt et a fait deux décès, Olivier Robert et Virginie Spiwack. Une enquête est actuellement en cours pour déterminer les circonstances exactes de leur mort.

C’est un lourd tribut que le village touristique de Grimaud, dans le Var, a payé. Dans la nuit de lundi à mardi, les flammes ont touché l’ouest de ce village avec fulgurance. Si 500 personnes ont pu être évacuées, cela n’a pas empêché le drame d’advenir. Le lendemain, en plus de nombreuses habitations détruites, deux corps ont été retrouvés parmi les décombres d’une maison d’hôte.  

L’une des deux victimes était le propriétaire du lieu, Olivier Robert. Son voisin, en apprenant sa mort, est effondré : "C’est trop dur… c’était vraiment un ami. Je le connaissais, c’était sa maison... Il était très isolé… mais très gentil, adorable." Selon un autre voisin, l’homme de 57 ans aurait toujours dit qu’en cas d’incendie, il resterait chez lui pour protéger coûte que coûte sa maison.

Un traumatisme pour le voisinage

L’autre victime était âgée de 32 ans. Virginie Spiwak était traiteur événementiel dans la région parisienne. Elle avait loué une chambre d’hôte pour ses vacances. Le soir du drame, elle était en contact téléphonique permanent avec sa famille. "C’était un appel au secours. Elle disait qu’elle voyait les flammes se rapprocher. Depuis, nous n’avons plus de nouvelles", a confié Elsa, une de ses amies, à Nice matin.

Quatre jours après, sa voiture est toujours là, intacte. À quelques mètres, les riverains ont eux, évité le pire. Les différentes vidéos réalisées par les habitants montrent cette nuit un feu incontrôlable, dévorant de nombreuses maisons. Si tous ont conscience de leur chance d’être encore en vie, la mort de deux personnes dans leur voisinage reste un traumatisme.

"C’est un dramatique... Quand les gens ont perdu leur maison, c’est dramatique, mais quand ça touche des vies humaines, c’est triste et déplorable", souligne un passant. Une enquête est toujours en cours. Elle visera à déterminer les circonstances exactes de ces deux décès.