Leur effectif a été réduit, mais les pompiers restent sur le qui-vive dans le Var. Si la progression de l'incendie a été stoppée vendredi, quelque 800 soldats du feu sont toujours mobilisés.

Traiter la zone au plus vite, c'est une course contre la montre qui est engagée. Les camions doivent asperger les secteurs à risque avec du retardant qui permet d'éviter les reprises. Les huit véhicules spécialisés doivent traiter près de 80 km de bordures. Si l'incendie semble à première vue totalement éteint, rien n'est fixé. Le travail des pompiers est loin d'être terminé. Le sol est encore brûlant et les arbres fument toujours. "Pour éviter toute évolution du sinistre, on traite la lisière", a affirmé l'adjudant-chef Steeve Blasquez.

La tâche est compliquée par des chemins très escarpés. La plupart des zones du massif sont difficiles d'accès. Il faut réussir à tirer des centaines de mètres de tuyaux pour amener l'eau. "Des tailles et des coupes ont été effectuées afin de permettre aux équipes terrestres de progresser à pied", a expliqué Frédéric Caron, officier expert. Après six jours de lutte, la fatigue se fait sentir. Les soldats du feu se relaient pour tenir la cadence. Le secteur reste sous très haute surveillance. De nouveaux vents violents sont attendus dès le début de la soirée.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info