Infirmières : de plus en plus difficile de rendre visite à leurs patients

Publié le 12 octobre 2022 à 20h06, mis à jour le 14 octobre 2022 à 12h16

Source : JT 20h Semaine

Les 100.000 infirmières libérales, qui se déplacent à domicile chaque jour, ne figurent pas sur la liste des véhicules prioritaires, alors que la pénurie de carburants est toujours en cours.
L'une de nos équipes a rencontré quelques-unes d'entre elles.

Karina est sortie de l'hôpital mardi. Faute de carburant, elle a dû attendre sept heures avant que l'infirmière arrive enfin pour atténuer ses douleurs. Il est impossible pour Malorie Pelletier d'être sur le lieu avant car elle est obligée de limiter au maximum ses trajets. Cette infirmière libérale parcourt plus de 100 km par jour pour aller voir ses patients. Cette voiture est son véhicule personnel, le seul qui contient encore du carburant. Mais son plein ne tiendra pas plus de quelques jours.

Alors, il faut prioriser. Dans la vidéo en tête de cet article par exemple, elle a dû changer un pansement qui ne peut pas attendre. Dans toutes les régions concernées par les pénuries de carburant, les soignants doivent se réorganiser. Zineb Rahimi, une autre infirmière, a carrément dû faire sa tournée à pied ce week-end jusqu'à 20 km par jour avec le matériel sur le dos, pour aller au chevet des malades. Si elle ne trouve pas d'essence, elle le refera. Mais elle ne comprend pas que les infirmières libérales ne soient pas considérées comme des véhicules prioritaires.

Ce mercredi soir, la Fédération nationale des infirmiers réitère sa demande aux autorités, celle de permettre aux professionnels libéraux l'accès au carburant nécessaire à leur métier.

TF1 | Reportage M. Brossard, M. Simon


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info