Énergie : une fin d'année sous le signe de la sobriété

Pouvoir d'achat : comment l'inflation transforme la vie des Français

par La rédaction de TF1info | Reportage Céline Blampain, Brice Gereys
Publié le 31 octobre 2022 à 16h15
JT Perso

Source : JT 20h WE

L'inflation a augmenté de 6,2% sur un an et cela commence à avoir de sérieuses conséquences sur notre quotidien.
Six Français sur dix déclarent consommer moins, que ce soit pour se déplacer, s'habiller ou encore se cultiver.
Une équipe de TF1 s'est rendue à Montbrison, où les habitudes des habitants ont déjà bien changé.

Qu'est-ce que la flambée des prix a changé dans notre quotidien ? L'inflation a atteint plus de 6,2% en octobre sur un an. Loin des métropoles, aux confins de la Loire et du Puy-de-Dôme, voici Montbrison et ses 16 000 habitants, une ville à l'heure de la vie chère. Ici, comme ailleurs, la sobriété est imposée aux plus modestes comme aux classes moyennes. 

Avant, on mettait le chauffage à 22 degrés, mais concrètement, cette année, on ne sait pas comment on va faire

Jonathan, un habitant de Montbrison

Pourtant, dans une petite ville où les transports en commun sont presque inexistants, l'utilisation de la voiture pour travailler ou étudier apparaît comme obligatoire. Comme 40% des Français, Corentin, étudiant en alternance, est obligé de réduire ses déplacements, quitte à renoncer aux soirées entre amis ou en discothèque. "Si on a une soirée de prévu à 20-30 kilomètres, si je suis tout seul à prendre la voiture, j'irais pas."

Des restrictions qui frappent aussi de plein fouet les professionnels du loisir. Au cinéma de Montbrison, nous constatons la faible affluence, même en cette période de vacances. "On s'attendait à avoir beaucoup de réservation, mais cela ne se passe pas comme on l'aurait espéré", confie Héloïse Abdallah, qui travaille dans un cinéma. 

Et quid de la facture énergétique ? Jonathan et Justine, qui réside dans un quartier populaire de cette ville de la Loire, se chauffent au gaz, et sont inquiets pour leurs prochaines factures. Eux aussi ont changé leurs habitudes. "Avant, on mettait le chauffage à 22 degrés, mais concrètement, cette année, on ne sait pas comment on va faire... On ne l'a toujours pas rallumé", commente Jonathan. 

Lire aussi

Tous ces efforts suffiront-ils pour surmonter une inflation galopante ? Les Montbrisonnais rencontrés ce jour-là ne sont pas optimistes.


La rédaction de TF1info | Reportage Céline Blampain, Brice Gereys

Tout
TF1 Info