Les cartes bancaires se dotent désormais de la parole.
Une innovation française destinée notamment aux personnes malvoyantes.
Le JT de TF1 vous explique comment cela fonctionne.

Bruno Gendron est le président de la Fédération des aveugles et amblyopes de France. Malvoyant depuis l’enfance, il a longtemps éprouvé de l’appréhension à payer ses achats par carte. "La personne aveugle ou malvoyante, bien évidemment, ne peut pas lire le montant et donc elle va faire son code de carte confidentielle sans pouvoir lire le montant. Ce qui veut dire que si le commerçant fait une erreur, la personne va s'en apercevoir une fois revenu chez elle", explique-t-il dans le reportage de TF1 ci-dessus. Mais aujourd’hui, une petite révolution est en marche : nos cartes bancaires peuvent parler. 

9 déficients visuels sur 10 ont été un jour victimes d’erreurs

Cette carte vocale, c’est une initiative de Julien Delamorte, le fondateur de la start-up française Handsome. Il a mis en place une application sur smartphone, connectée avec la carte bancaire, qui lit toutes les instructions présentes sur le terminal de paiement. Le fabricant est parti d’un constat : neuf déficients visuels sur dix ont été un jour victimes d’erreurs, voire de fraudes à la carte bancaire. 

Cette innovation française peut aussi servir aux personnes âgées, ainsi qu’à d’autres populations. "On fait une carte sociétale qui répond à un besoin pour les déficients visuels, mais pas que. Pour les personnes seniors en perte d'autonomie visuelle, mais aussi les autistes, les dyslexiques", détaille-t-il. Pour l’utilisateur, la carte est au même prix que les standards. Tandis que pour les commerçants, pas besoin de machines spéciales, elle fonctionne sur n’importe quel terminal. 

Dernier atout de cette carte, elle parle plusieurs langues. Elle peut donc traduire les terminaux de paiement à l’étranger si l’utilisateur part en vacances.


V. F | Reportage TF1 : Christine Chapel et Pascal Marcellin

Tout
TF1 Info