VIDEO - Intempéries : Alpes-Maritimes, Gironde... pourquoi autant d’éboulements ?

par La rédaction de TF1 Reportage Caroline Bayle, Marie-Hélène Astraudo
Publié le 5 mars 2024 à 10h33

Source : JT 20h Semaine

Nice a été le théâtre d'un spectaculaire éboulement ce dimanche après les fortes pluies.
La veille, à Bourg-sur-Gironde, c'est un pan de falaise qui s'est effondré près d'habitations.
Ces éboulements en série en période d'intempéries correspondent à un phénomène géologique connu.

Les dégâts sont à chaque fois spectaculaires. Les éboulements consécutifs à des fortes précipitations, comme celui observé ce dimanche à Nice, déjà touchée par le phénomène une semaine plus tôt, où samedi à Bourg-sur-Gironde, où un pan de falaise s’est effondré, résultent d'un phénomène naturel accentué par les conditions météorologiques extrêmes. 

"Lorsqu'on a des précipitations importantes comme celles que nous avons connues, l'eau se précipite dans les espaces libres dans le sol et provoque une poussée que l'on appelle hydro statique qui va faire effondrer les parties du sol qui sont potentiellement instables", détaille dans le reportage en tête de cet article, Alain Jean Vernet, géologue à Nice.

La modification de la végétation également en cause

A titre de repère, la ville de Nice n’avait pas connu depuis 70 ans d'épisode méditerranéen comme celui observé ce week-end, où des trombes d’eau ont été déversées en une seule en une seule journée au même endroit.

Si l'accumulation de ces épisodes météorologiques intenses risque d’augmenter les glissements de terrain, il ne s'agit pas de la seule explication : dans l'exemple girondin, l'éboulement est en effet attribué à une modification de la végétation. A cet endroit, des vignes ont en effet remplacé des arbres aux racines plus profondes. Or, elles permettaient un ruissellement plus régulier dans les sols. Sans ces racines, la terre est fragilisée et plus rien ne retient un sol gorgé d’eau.

A noter que dans certains départements, ces phénomènes géologiques sont plus fréquents notamment dans les zones de carrières et de mines du Calvados à la la Meurthe-et-Moselle mais surtout dans les régions montagneuses comme les Alpes où le réchauffement climatique a un impact indiscutable sur les éboulements.


La rédaction de TF1 Reportage Caroline Bayle, Marie-Hélène Astraudo

Tout
TF1 Info