Le 13H

"J'avais peur" : piégée par les inondations, Vanessa a accouché chez elle

A.P
Publié le 5 février 2021 à 9h44, mis à jour le 25 février 2021 à 12h28
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

L'essentiel

BELLE HISTOIRE - Vanessa Bouali a été contrainte d'accoucher chez elle mercredi, sa commune du Lot étant frappée par les inondations. Une équipe de TF1 a rencontré la maman et son nouveau-né.

Au milieu de la catastrophe, un petit miracle : Majid. En pleines intempéries ce mercredi 3 février, sa mère Vanessa Bouali a accouché chez elle, dans le hameau de Flaynac à Pradines, dans le Lot. Dans la matinée, alors qu'une partie du Sud-ouest est frappée par les crues, les plus importantes touchant la région en quarante ans, la jeune femme ressent de nombreuses contractions. Problème : le Lot déborde déjà dans sa commune située près de Cahors.

Rapidement, Vanessa Bouali comprend qu'elle va vivre son quatrième accouchement dans des conditions très particulières. Son mari et ses enfants voient leur maison encerclée par les flots. Impuissants. Très vite, la jeune femme appelle les pompiers. "J’étais stressée et j’avais peur. Au début, les secours n’arrivaient pas assez vite mais ils se sont dépêchés. Ils ont fait du mieux qu’ils pouvaient", raconte la mère de famille dans le reportage de TF1 en tête de cet article.  

Au total, quinze sapeurs-pompiers et trois membres du SAMU sont mobilisés pour aider la jeune femme à accoucher. Le commandant Michael Sabot, chef du centre de secours de Cahors, se souvient de cette journée exceptionnelle. "On avait 1m50 d’eau. Ces inondations ont créé une île avec les maisons au fond", décrit-il. 

La mère et l'enfant évacués en barque

À ce moment-là, les événements s'enchaînent. Les pompiers doivent aller vite. Ils sont obligés de prendre un bateau pour accéder au domicile de Vanessa Bouali et de sa famille. Une fois dans la maison, une sage-femme procède à l’accouchement. À peine le petit Majid est-il né que les pompiers sur place sont rejoints par d’autres embarcations. 

"Il fallait rapatrier la mère et le nouveau-né vers l’ambulance derrière nous. Ensuite, on devait les évacuer vers le centre hospitalier de Cahors", reprend le commandant. Les pompiers les installent dans un engin de secours pour les extraire du hameau transformé en îlot. Mais le convoi finit par se retrouver bloqué à son tour. L'évacuation se poursuivra dans une barque. 

À Pradines, cette naissance marquera l'histoire du village. Denis Marre, maire de la commune, affirme qu'"il y a longtemps" qu'un tel événement ne s'était pas produit : "Le dernier bébé né dans la commune remonte à 1960". L'édile a suivi les aventures de Vanessa à distance, non sans exprimer une certaine inquiétude. "Ce hameau est identifié comme étant à risque en cas de montée des eaux. Nous savions que cette famille et ses trois enfants s'y trouvaient", déclare-t-il. 

Ce jeudi, la maman et son bébé se reposaient encore à la maternité. Ils pourront regagner leur domicile dès vendredi et reprendre une vie familiale normale.


Tout
TF1 Info