Le 20h

"Je cache les tickets à mes parents" : de plus en plus d'ados accros aux jeux d’argent

TF1 | Reportage Sylvie Pinatel, Laura Adda, Michael Merle
Publié le 18 février 2022 à 16h20
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Selon une étude, un tiers des 15-17 ans a joué au moins une fois à un jeu d’argent au cours des 12 derniers mois.
Alors qu'il est interdit de donner accès à des jeux d’argent à des mineurs, 300.000 adolescents seraient accros.

La loi interdit la vente de jeux d’argent aux mineurs, dans les points de vente comme en ligne. Mais pour ceux que TF1 interroge dans la vidéo du 20H en tête de cet article, ce n’est manifestement pas un problème. Vos parents sont au courant que vous jouez ? "Pas du tout, je cache les tickets", répond un adolescent qui assure que les bureaux de tabac dans lesquels il se rend ne lui demandent jamais sa carte d'identité. "Ce que je fais, raconte un autre, lui aussi anonymement, c'est que si je perds deux paris d'affilée, j'arrête pendant un mois. Après j'ai des amis qui perdent et se disent à chaque fois qu'ils vont refaire, et qui mettent plus, encore plus..."

"L'initiation aux jeux se fait à la maison"

Selon une étude réalisée par l'association Sedap  pour l'Autorité nationale des jeux, dont les résultats ont été publiés mercredi, 35% des jeunes entre 15 et 17 ans ont joué au moins une fois à des jeux d'argent en 2021. Et parmi eux, 4,5 % sont considérés comme des joueurs à risque modéré et 7,6 % comme des joueurs excessifs. Un peu plus de 300.000 adolescents auraient ainsi un rapport au jeu problématique, un nombre qui a triplé en moins de 10 ans. "On a un rapport à l'argent qui a été modifié dans le temps, commente auprès de TF1 Marie-Line Tovar, spécialiste des addictions qui a dirigé cette enquête réalisée auprès de 5.000 jeunes. Ils sont tous à la recherche de l'argent facile : les jeunes vous disent 'ce n'est pas la peine que j'aille travailler, je peux jouer à des paris sportifs et gagner'".

Les spécialistes de l’addiction dénoncent la libéralisation des jeux en ligne. Une pratique valorisée par la publicité, et surtout très accessible. Pour jouer, il suffit de mentir sur son âge et de se procurer la carte bleue d’un proche. C’est d’ailleurs l’autre sujet d’inquiétude révélé par cette enquête. "L'initiation aux jeux se fait à la maison, souligne Marie-Line Tovar. Ce sont les parents qui initient, qui montrent, et qui ne se rendent pas compte des pratiques à risque à venir".

Lire aussi

Les adolescents interrogés disent ainsi avoir commencé vers 13 ans, souvent par des jeux de grattage. Face à cette situation, l’Autorité de régulation des jeux demandent à tous les opérateurs de renforcer les contrôles d'identité vis-à-vis des mineurs. Message reçu par la Française des jeux, qui a annoncé cette semaine qu'elle allait amplifier ses contrôles chez ses quelque 30.000 détaillants et, pour la première fois, "sanctionner" ceux "pris en flagrant délit" de vente de jeux d'argent et de hasard aux mineurs.


TF1 | Reportage Sylvie Pinatel, Laura Adda, Michael Merle

Tout
TF1 Info