Au cœur des régions

"Je t'ai porté, porte mon nom aussi" : le nom des deux parents bientôt donné d'office aux nouveaux-nés ?

Laure Giuily
Publié le 27 mai 2021 à 13h12
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

HÉRITAGE - Soutenu par un député LaREM, le collectif "Porte mon nom" milite pour l'automatisation du double nom à la naissance. Une réforme qui permettrait d'éviter nombre de difficultés, voire d'humiliations pour les femmes.

Mère de deux enfants qui ne portent pas son nom, Marine Gatineau-Dupré, se souvient s'être sentie trahie lorsque son compagnon a déclaré leur premier enfant avec uniquement son nom de famille sur l’acte d’état civil. Un geste qui peut sembler anodin, mais est en réalité lourd de conséquence. 

Cela donne lieu a des complexités administratives, notamment lors des voyages où il faut prouver grâce au livret de famille qu'on ne kidnappe pas l'enfant en question. En cas de séparation, ces difficultés peuvent être ressenties comme une humiliation quand la mère doit prouver son lien de filiation.

Marine Gatineau-Dupré a décidé de faire de son expérience personnelle, un combat. En 2019, elle fonde "Porte mon nom", un collectif qui souhaite automatiser le double nom à la naissance de l'enfant.

8 enfants sur 10 portent juste le nom de leur père

Car même si depuis la loi du 4 mars 2002, il est possible de choisir entre le nom du père et de la mère à la naissance, selon une étude de l'Insee, en 2019, 80% des enfants portaient seulement le nom de leur père. Une situation jugée "ancestrale" par le collectif, qui a lancé une pétition intitulée "Je t'ai porté, porte mon nom aussi" pour faire modifier la loi à ce sujet. Soutenue par le député LaREM Patrick Vignal, cette pétition a déjà recueilli plus de 22.000 signatures. 

Le député de l'Hérault plaide en faveur de l'automatisation du double nom à la naissance.  "Quand on regarde autour de soi ou que l'on écoute les témoignages, on se rend compte que le nom de famille de l'enfant n'est jamais vraiment choisi par la femme et cela engendre parfois des situations dramatiques [...] L'automatisation du double nom de famille est une solution intelligente. Il contribuerait en outre à améliorer la place de la femme dans la société", a-t-il détaillé au Parisien

Lire aussi

Interrogé lui aussi par le quotidien francilien, le ministre de la Justice, Eric Dupont-Moretti - qui porte le nom de son père accolé à celui de sa mère - a affirmé qu'il était encore trop tôt pour prendre position. 


Laure Giuily

Tout
TF1 Info