Au cœur des régions

Belle histoire : ils s’étaient donné rendez-vous dans 20 ans pour ouvrir leur capsule temporelle

TF1info | Reportage vidéo : Médéric Pirckher, Loeiza Larvor
Publié le 27 juin 2022 à 16h21
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

En Bretagne, d'anciens élèves d'une école primaire se sont retrouvés pour ouvrir ensemble une boîte dans laquelle ils avaient enfermé des lettres 22 ans plus tôt.
Leurs rêves d'enfants se sont-ils réalisés ?
TF1 a assisté aux retrouvailles, émues et joyeuses, de ces désormais trentenaires.

C'est un événement pour les anciens élèves de l'école primaire Sainte-Anne de Loudéac (Côtes-d'Armor), rassemblés le week-end dernier autour d'une boîte mystérieuse fermée il y a 22 ans. À l'intérieur, les lettres qu'ils ont écrites en mai 2000, où chacun décrivait l'adulte qu'il espérait devenir, et la vie qu'il pensait mener. Beaucoup d'animaux, beaucoup d'enfants et beaucoup d'argent, projetaient la majorité de ces messages venus du passé. Une équipe de TF1 a assisté à l'ouverture solennelle de la boîte et aux retrouvailles, pour le reportage du 13 Heures en tête de cet article.

Yves-Marie voulait être pompier dans sa petite ville natale. Finalement, il est informaticien en Alsace et il a dû parcourir 1000 kilomètres pour venir lire sa lettre d'enfance. "Je voudrais avoir un chien, un chat et des poissons", avait-il écrit 22 ans plus tôt. "J'ai un chien et un chat", témoigne celui qui est désormais trentenaire, "par contre je n'ai pas de poisson". Un de ses camarades d'école se voyait lui aussi pompier, la grande passion des petits garçons, mais aussi "footballeur ou pharmacien", et imaginait vivre à Nantes. "Tout faux !", constate le jeune homme, qui est devenu trésorier dans une entreprise immobilière.

Je voulais devenir coiffeuse, qui est un métier qu'on connaît tous quand on est enfant

Charlène Louesdon

Les anciens élèves ont souvent suivi des trajectoires très différentes de ce qu'ils projetaient autrefois, exerçant des professions éloignées de ce que leur proposait leur univers d'enfant. "C'est riche d'enseignements de voir que quand on est petit, on reproduit les schémas et on veut être ce qui est proche de nous", philosophe Charlène Louesdon, une ancienne élève qui a œuvré pour organiser cette "kermesse des anciens" de l'école. "Je voulais être dans la ville où j'habitais à l'époque", constate la jeune femme en relisant la lettre qu'elle a écrite deux décennies plus tôt, "je voulais devenir coiffeuse, qui est un métier qu'on connaît tous quand on est enfant".

Joyeuses retrouvailles

En tout, 250 lettres ont été écrites, une par élève de l'école, de la petite section au CM2. L'idée vient du directeur qui, à l'époque, avait voulu marquer de cette façon le passage à l'an 2000. "Elles sont intactes, dans l'état où vous les avez écrites", annonce-t-il aux anciens élèves en ouvrant la boîte. Intactes comme l'amour de Martine pour ses élèves : l'ancienne institutrice est heureuse de tous les revoir et manifestement, c'est réciproque. "Ça me donne plein d'émotions, je remonte vingt ans en arrière", témoigne l'enseignante désormais retraitée. 

Lire aussi

"Peu importe depuis combien d'années on est séparés", savoure une autre ancienne élève, "on est contents de se retrouver". Plus de vingt ans après, anciens instituteurs et anciens élèves immortalisent ce nouveau souvenir par une dernière photo de classe. Cette année, les élèves de deux classes de CE2 ont à leur tour écrit des lettres à destination des adultes qu'ils seront devenus... en 2040.


TF1info | Reportage vidéo : Médéric Pirckher, Loeiza Larvor

Tout
TF1 Info