Le 20h

VIDÉO - La Clusaz : le projet de retenue d'eau qui fait des vagues

par La rédaction de TF1info | Reportage Jade Duong et J. Chaize
Publié le 20 octobre 2022 à 14h26
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le maire de La Clusaz, avec l'accord du préfet et le soutien des agriculteurs, veut créer une retenue d'eau en altitude.
L'objectif : alimenter les habitations en eau potable et fabriquer en hiver de la neige artificielle.
Le projet divise la commune de Haute-Savoie, cinq associations ont déjà porté plainte.

À La Clusaz (Haute-Savoie), c'est un projet qui fait débat et qui divise dans cette station de ski. "Des conseils successifs ont décidé de faire cette retenue. Je pense qu'elle est bien pensée. Elle a été approuvée par toutes les choses de l'État, l'écologie... Je pense qu'ils ne feront pas n'importe quoi", explique un habitant au micro de TF1. Et une autre d'enjoindre : "Arrêtons de détruire le paysage. Arrêtons de construire et d'agrandir le domaine skiable."

Fournir de l'eau potable à la commune et fabriquer de la neige artificielle

Le projet, c'est la construction d'une retenue collinaire dans le massif de Beauregard. Un vaste réservoir de 148.000 m³ d'eau, soit le volume de 40 piscines olympiques. L'objectif est de fournir de l'eau potable à la commune, mais aussi d'alimenter les canons à neige de la station. 

C'est un projet important pour Jean-Christophe Hoff, directeur des remontées mécaniques de La Clusaz (Haute-Savoie). "Les remontées mécaniques sont le moteur économique de cet écosystème-là. On représente environ 2000 personnes, 2000 emplois. On réalise 120 millions de chiffre d'affaires... Tout ce qu'on gagne, on le réinvestit sur ce territoire", explique-t-il.

Lire aussi

Du côté des élus, le projet est tout aussi essentiel. "La Clusaz, par sa géologie, ne retient pas l'eau. Donc, il convient de capter l'eau quand elle est en très grande quantité pour la restituer ensuite à la population", affirme Didier Thévenet, maire (SE) de La Clusaz. Mais l'opposition est forte. Cinq associations ont porté plainte contre ce projet, considéré comme antiécologique. 

Parmi elles, des militants écologistes qui se sont installés pour empêcher la construction de la retenue : "On occupe ce bois jusqu'à ce qu'il ne soit plus menacé", lance Ingrid, membre de la ZAD improvisée de La Clusaz. Une décision de justice doit intervenir ce jeudi après midi, si elle est confirmée, les travaux devraient débuter début novembre. 


La rédaction de TF1info | Reportage Jade Duong et J. Chaize

Tout
TF1 Info