Le 13H

VIDÉO - Amiens : un projet de construction fait bondir les hortillonnages

par La rédaction de TF1info | Reportage J. Chubilleau, S. Hernandez
Publié le 18 octobre 2022 à 15h09
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Les hortillonnages d'Amiens sont un espace de 300 hectares d'anciens marais.
Une construction immobilière est en projet mais le futur chantier mobilise une partie de la population locale.
Les autorités, elles, répondent que tout a été fait dans les règles.

Les hortillonnages d'Amiens (Somme) sont un lieu unique : 300 hectares d’anciens marécages, et sur chaque îlot, des cultures maraîchères ou des petites maisons. Mais sur cette friche, située près d’une route et visible dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article, un immeuble de quatre étages doit être construit, de quoi déchaîner les passions. 

"Là, on voudrait mettre un immeuble de 70 mètres de long, 15 mètres de haut, avec 54 places de parking. Ça n'est pas possible. Pas là ! Ailleurs, mais pas là !", peste Christine Morrier, de l'association Denise verte, pour la défense des hortillonnages.

L’arrivée du TGV Amiens accroît les demandes de logements

Proche de la ville d’Amiens, se trouve la commune de Camon, peuplée de 4500 habitants. Le maire, Jean-Claude Renaux, gère sa ville depuis 21 ans. "Nous sommes hors secteur des hortillonnages", assure l'édile. Et de poursuivre : "Avant, c'était un atelier de réparation de bateau. C'était déjà construit. Je suis désolé mais pour moi, ce dossier a été instruit en conformité du droit d'urbanisme actuel sur la commune. C'est le programme local de l'habitat qui fixe comme objectif un besoin de 210 logements sur les 6 ans".

La commune manque de terrains constructibles. Et l’arrivée du TGV Amiens, dans deux ans, accroît les demandes de logements. Alors comment faire ? Camon se divise : il y a ceux qui applaudissent et ceux qui refusent. "Il y a des terres de l'autre côté qui ont été rachetées. Il n'y a qu'à le faire là-haut. On n'a pas besoin de voir ça dans nos marais", plaide ainsi Olivier Guiraut, boucher-charcutier à Camon.

Lire aussi

Il y a peu, une association a vu le jour pour faire annuler le permis de construire. "Il y a une pétition à signer et on fait un mouvement", explique d'ailleurs, dans le reportage de TF1 en tête de cet article, une femme à une automobiliste. Un autre conducteur, lui, acquiesce : "Il faut maintenir les milieux dans leur état naturel. Et en occurrence, c'est une zone humide". C’est désormais à la justice de trancher ce dossier.


La rédaction de TF1info | Reportage J. Chubilleau, S. Hernandez

Tout
TF1 Info