Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les Français et les vaccins, une longue histoire

Publié le 7 janvier 2021 à 13h15, mis à jour le 7 janvier 2021 à 17h04
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

L'essentiel

ARCHIVES - Le vaccin continue de faire débat dans la patrie de Pasteur. Retour sur l'histoire des Français et de ces injections qui ont permis d'éradiquer de nombreuses maladies.

Depuis 2018, les onze vaccins recommandés sont devenus obligatoires en France. Posé dès 1796, le principe est d'inoculer une partie de la maladie pour s'en protéger. La systématisation est venue un siècle plus tard avec Louis Pasteur. Il était au chevet de Joseph Meister, 9 ans, mordu par un chien soupçonné d'avoir la rage. L'enfant n'a pas développé la maladie et la vaccination est née.

La méthode s'est répandue dans les années 1920 avec les vaccins contre la tuberculose, la diphtérie, le tétanos, puis la coqueluche. Des maladies qui ont encore fait des milliers de morts dans les années 60. Les épidémies de poliomyélite, première cause de handicap chez les enfants dans les années 50, elles, ont été vaincues en seulement quelques années.

Les vaccins suscitent depuis toujours des réticences. Dès le XIXème siècle, des Anglais ont fait inscrire dans la loi des clauses de conscience pour se soustraire aux campagnes de vaccination obligatoire. Aujourd'hui, c'est leur composition qui questionne, avec la présence de sels d'aluminium. Quant aux Français, ils sont devenus les champions du scepticisme. Seul un Français sur deux aurait l'intention de passer par la case piqûre pour se prémunir du Covid-19.