Le 20h

La revanche des petites villes

Publié le 29 décembre 2020 à 20h22, mis à jour le 30 décembre 2020 à 0h08
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Selon les données du recensement au 1er janvier 2018, établies par l’Insee, la France compte 66 733 000 habitants. Mais, le nombre de population dans les grandes villes baisse au profit des cités moyennes, comme en Gironde ou dans le Tarn.

« Une maison de ville située proche des commodités, des écoles et de la gare à pied », c’est le bien le plus recherché par les clients de l’agente immobilière Christelle Grould. Pour elle, 2020 est la meilleure année depuis dix ans. À La Réole (Gironde), qui compte 4 500 habitants, l’immobilier est quatre fois moins cher. Maire de la ville depuis six ans, Bruno Marty a vu sa population s’accroître. « Surtout cette année, on est à environ 200 habitants de plus », avance-t-il. Des familles, des cadres, des habitants de grandes villes convertis au télétravail depuis le confinement, ils sont tous en quête d’espace. « Effectivement, on a les atouts pour attirer une population très nombreuse », se réjouit le maire de La Réole.

Nouveaux commerces de proximité, festival de musique et écoles jusqu’aux lycées… La ville de La Réole, délaissée autrefois, séduit à nouveau. Après Paris, puis Marseille, l’architecte Thomas Ambroselli y a acheté un immeuble il y a deux ans. Au rez-de-chaussée, il partage son atelier avec une caviste. Il a opté pour un nouveau cadre de vie et de travail, moins stressant et plus proche de ses voisins. « C’est comme un quartier de ville… Avec un peu de tranquillité en plus ». La tranquillité, c’est aussi l’argument de Mazamet.

Au printemps dernier, Olivier Fabre, maire de Mazamet, a lancé une vidéo pour attirer de nouveaux habitants, en vantant la qualité de vie de cette ville du Tarn. Depuis cette campagne, les demandes de renseignement se multiplient. « Il y a une vie en dehors des grandes métropoles. Aujourd’hui, effectivement, on se rend compte que la vie à taille humaine, c’est la petite ville et qu’elle peut tout offrir et qu’il y a surtout beaucoup de choses qu’on peut faire », explique-t-il. Depuis les années 60, Mazamet a perdu un tiers de sa population pour tomber à 10 000 habitants. Alors, pour inverser la tendance, le maire s’est fixé comme priorité de redynamiser le centre-ville. Comme d’autres, une ancienne agente immobilière, originaire d’Avignon, s’est lancée et a ouvert sa boutique de vêtements il y a trois ans. Elle a réussi son pari. À son tour, elle voit arriver de nouveaux habitants.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info