VIDÉO - La "Journée défense et citoyenneté" bientôt "redurcie militairement" ?

par T.A.
Publié le 12 avril 2024 à 22h56

Source : TF1 Info

Sur LCI, ce vendredi, le ministre des Armées Sébastien Lecornu a expliqué vouloir "redurcir militairement" la Journée défense et citoyenneté (JCD).
La JCD est un passage obligé pour tous les jeunes Français à partir de 16 ans.
Le responsable précise par ailleurs qu'il entend "moderniser" le recensement militaire.

Sébastien Lecornu affiche sa volonté de "remilitariser" la Journée défense et citoyenneté (JDC). Ce passage obligé pour tous les garçons et filles à partir de 16 ans pourrait voir son format évoluer, a indiqué ce vendredi 12 avril le ministre des Armées, lors d'un long entretien accordé à Darius Rochebin sur LCI. Initialement appelée Journée d'appel de préparation à la défense (JAPD), la JDC a été instaurée après la suppression du service militaire en 1997 et relève du ministère des Armées. 

"C'est devenu une journée un peu fourre-tout"

Mais, selon le responsable, elle "passe à côté de sa cible". "C'est devenu une journée un peu fourre-tout, où des gens admirables s'engagent pour la faire vivre, mais au fond, elle se démilitarise un tout petit peu avec le temps", a ainsi déploré Sébastien Lecornu. Son objectif ? Remettre les enjeux de l'armée française au centre de la JDC. 

"Je souhaite la redurcir militairement à des fins aussi théoriques : il faut qu'à la fin de cette journée, les jeunes Françaises et les jeunes Français (...) aient les idées claires sur notre système de défense et les rudiments de compréhension sur le fonctionnement de l'armée française", a-t-il indiqué. Mais aussi "sur les grandes opérations auxquelles l'armée française a pu participer ces dernières années", par exemple.

"Moderniser" le recensement militaire

Au-delà de la question de la JDC, Sébastien Lecornu formule un autre souhait : la modernisation du recensement militaire. "Notre affaire est archaïque", souligne-t-il à ce sujet. Aujourd'hui, celui-ci est le fruit du recensement citoyen réalisé auprès des mairies à partir de l'âge de 16 ans et du travail de la direction du Service national de la jeunesse au ministère des Armées. Sa volonté est de mettre en place "un vrai recensement des compétences" sur l'ensemble d'une classe d'âge, "autour des seize ans". 

Mais, surtout, "à l'heure du numérique", il espère la mise en place des "moyens de faire un recensement continu régulier dans la population" de personnes qui, "sur la base du volontariat", tiendraient l'armée au courant de leurs compétences et expertises.

Le ministre a ainsi donné en exemple le cas de jeunes citoyens devenus "des personnels soignants qui, le moment venu, peuvent être réservistes".

Souhaitant renforcer la "force morale" de la nation, le président Emmanuel Macron a pour objectif de doubler le nombre de réservistes, actuellement de 40.000, qui viennent en appui des plus de 200.000 militaires de l'armée française.


T.A.

Tout
TF1 Info