VIDÉO - "Le bruit est assourdissant !" : à proximité d'une rave-party, les habitants à bout de nerfs

par La rédaction de TF1info | Reportage : Marion Fiat, Tanguy Joire
Publié le 26 février 2023 à 17h20

Source : JT 13h WE

Plusieurs milliers de "ravers" se sont rassemblés tout le weekend à Loison-sous-Lens.
Les habitants de la commune subissent cet événement qui les empêche de dormir.
La préfecture n'exclut pas une évacuation du site avant ce dimanche soir.

Nouvelle nuit blanche pour les habitants de Loison-sous-Lens, dans le Pas-de-Calais. Depuis ce vendredi soir, une rave-party s'est installée tout près des habitations et rassemble plusieurs milliers de fêtards. Conséquence pour les riverains, des difficultés à supporter le bruit qui émane de la fête et à dormir, malgré l'usage de boules Quies. "Je comprends qu'ils doivent faire la fête, mais ils doivent faire la fête sans embêter le monde" estime au micro de TF1 un riverain qui entend la rave-party depuis son jardin. Même constat pour un autre : "C'est assez dur, le son, c'est assez énervant, car c'est toujours la même chose, donc le bruit est assez assourdissant, dans la maison ça résonne bien".

Deux interpellations et des verbalisations

Cette fête clandestine a été organisée dans une friche industrielle en pleine agglomération, d'où il est impossible de la faire évacuer, car le site est dangereux. La police a tout de même réussi à filtrer les entrées pour limiter le nombre de participants, et depuis ce dimanche matin, tous ceux qui sortent de la rave-party sont contrôlés. 

"On a déjà procédé à deux interpellations et verbalisé un bon nombre de personnes pour usage de stupéfiants, port d'arme prohibé, outrage, etc", rapporte Jacques Billant, préfet du Pas-de-Calais (Hauts-de-France).

Une évacuation dimanche soir ?

Si les organisateurs ont choisi ce site, c'est parce qu'il est plus facile d'accès pour les participants, comme pour les secours. Mais aussi pour pouvoir faire la fête sans que la police puisse intervenir. "Nous avons été régulièrement dans des zones moins habitées et on a été expulsés", rapporte l'un des organisateurs.

Ils étaient encore 900 à faire la fête ce dimanche matin, selon les chiffres de la préfecture. Elle n'exclut pas une opération d'évacuation d'ici ce dimanche soir, ce qui permettrait aux riverains de pouvoir enfin dormir avant la reprise du lundi.


La rédaction de TF1info | Reportage : Marion Fiat, Tanguy Joire

Tout
TF1 Info