Le parti pris de Caroline Fourest : loi séparatisme, quelle efficacité ?

Publié le 2 février 2021 à 19h12, mis à jour le 2 février 2021 à 21h07

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

Tous les mardis, Caroline Fourest livre un regard critique sur l'actualité de la semaine dans 24H Pujadas sur LCI. Au programme : la loi séparatisme.

Dire qu'une loi qui renforce les principes républicains et la laïcité est une loi contre les musulmans, comme le dit Jean-Luc Mélenchon, c'est une dangereuse infamie. C'est une infamie qui sert la propagande des intégristes contre la République. Caroline Fourest estime que l'exercice politique, qui, pourtant, peut avoir sa noblesse, a ses limites quand il s'agit de l'intégrité et de l'honnêteté intellectuelle. La journaliste, essayiste et réalisatrice juge que les propos du chef de file de la France insoumise sont à l'opposé de toutes celles qu'il a eu pendant des années, de toutes ses convictions. Elles sont dictées par un opportunisme politique.

Quant à la question du voilement des petites filles, Caroline Fourest estime que quand on voile une petite fille, on l'hypersexualise. À partir du moment où on explique à une petite fille que ses cheveux sont un objet de tentation sexuelle, c'est de l'hypersexualisation. La petite fille va se construire autrement. Nous expliquer que cette loi n'a aucun intérêt ou qu'elle n'est pas finie si on n'y intègre pas tout, c'est de la surenchère politique. La question du voilement des petites filles relève de la protection de l'enfance. La réalité c'est qu'on ne va pas non plus réguler l'éducation de tous les parents par la loi. On ne peut pas se permettre d'avoir un débat sur le voile toutes les semaines dans ce pays. Si on veut vraiment faire en sorte que l'intégrisme recule en France, il faut être responsable et se dire : est-ce qu'on peut sanctuariser certaines choses par rapport à la loi ?


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info