24H Pujadas

Le parti pris de Caroline Fourest : MeTooInceste, attention aux dérives

Publié le 9 février 2021 à 19h15, mis à jour le 9 février 2021 à 20h48
JT Perso

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

Tous les mardis, Caroline Fourest livre un regard critique sur l'actualité de la semaine dans 24H Pujadas sur LCI. Au programme : MeTooInceste.

Marc Pulvar, grand syndicaliste martiniquais, père d'Audrey Pulvar, est accusé d'avoir abusé trois de ses nièces. Audrey Pulvar est adjointe au maire de Paris et est candidate à son nom pour les régionales à venir. Elle a été mise en cause parce qu'elle a dit spontanément : "oui, j'étais au courant de cet inceste de mon père sur mes cousines, il y a une vingtaine d'années. Mais mes cousines n'ont pas souhaité porter plainte. Tant qu'elles ne souhaitaient pas s'exprimer publiquement, ce n'était pas à nous, à moi, de nous substituer à leur parole de victimes".

Pour la journaliste, essayiste et réalisatrice, Caroline Fourest, montrer du doigt Audrey Pulvar est absurde. C'est chercher des coupables à la place des coupables. On doit garder un peu la mesure des choses. Ce n'est pas à elle d'avoir à se justifier de ne pas avoir parlé à la place de ses cousines. Tout le monde ne peut pas accuser quelqu'un d'inceste et de viol, qui ne l'a pas vécu, si les victimes ne se sentent pas d'aller le dire publiquement. À partir du moment où les victimes souhaitent le faire, il faut respecter leur décision. Le feuilleton journalistique peut s'emballer très très vite dans ces affaires-là, surtout quand il s'agit de quelqu'un de connu. Tous les violeurs n'intéressent pas la presse de la même manière.

Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info