Le WE

Le RAID, en première ligne face aux forcenés

Publié le 19 juin 2021 à 20h13
JT Perso

Source : JT 20h WE

Les interventions du RAID auprès des forcenés retranchés chez eux avec une arme se sont envolées depuis le début de l'année. Nous avons pu les suivre lors d'une opération dans le Nord du pays.

Le commissariat de Roubaix a appelé le RAID pour un homme retranché, très dangereux. Une brigade d'intervention a été envoyée sur les lieux. Pendant que ces policiers d'élite, lourdement équipés, s'approchent du domicile dans un silence total, un sniper les couvre depuis leur véhicule blindé. À l'intérieur, un père et ses trois enfants qui a déjà tiré trois coups de feu. Le négociateur tente de le joindre, mais il tombe sur le répondeur du forcené. Alors ils décident d'entrer à l'intérieur de l'appartement. Les enfants sont sains et saufs, évacués par des policiers en civil et le forcené est interpellé. Il leur faut récupérer l'arme, un pistolet de calibre 7,65, caché in extremis juste avant l'arrivée des policiers.

Les attaques de forcenés se sont multipliées cette année. Le RAID en compte deux fois plus par rapport à 2019. Des cas spectaculaires ont été très médiatisés, comme dans les Cévennes ou en Dordogne. Il y a majoritairement des cas intrafamiliaux dans un contexte fragile que les confinements successifs ont rendu explosif.

Le RAID s'entraîne chaque semaine pour arriver à des dénouements sans violence. L'endroit, tenu secret, reconstitue un appartement. La colonne d'intervention doit savoir progresser en toute sécurité dans les endroits les plus exigus afin de permettre au négociateur d'entrer en contact avec le forcené. Parfois, un simple dialogue peut éviter de tout faire basculer. Sur les 66 affaires de forcenés traitées par le RAID depuis le début de cette année, aucune ne s'est terminée de façon dramatique.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info