Le secret de la confession plus fort que les lois de la République, vraiment ?

Publié le 8 octobre 2021 à 20h06, mis à jour le 8 octobre 2021 à 21h28

Source : JT 20h WE

Le rapport de la commission indépendante sur la pédocriminalité dans l’église a choqué la France entière. Un silence sur les faits, justifié en quelque sorte par le président de la conférence des évêques de France.

Cette semaine, c’est le terrible rapport de la commission indépendante sur la pédocriminalité dans l'église qui a choqué la France entière. L’église catholique mise en cause en tant qu’institution, un silence sur les faits, justifié en quelque sorte par le président de la conférence des évêques de France. Monseigneur Eric de Moulins-Beaufort a créé la polémique en affirmant que : “Le secret de la confession était plus forts que les lois de la République”. A-t-il raison ?

Monseigneur Eric de Moulins-Beaufort explique que le secret de la confession est un droit sacré pour les chrétiens. Pour cela, il se base sur le droit canonique : “Le secret sacramental est inviolable”. Sauf qu’en République, ce droit est situé tout en bas de la hiérarchie des normes, en-dessous de la Constitution, des lois, des règlements. Bref, pour la République, il ne s’agit que d’une sorte de règlement intérieur.

Il faut tout de même préciser que le droit français reconnaît le secret de la confession comme un secret professionnel.

Suivez l’intégralité de ce document dans la vidéo ci-dessus.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info