Les 40 ans de l'abolition de la peine capitale

Publié le 9 octobre 2021 à 13h01, mis à jour le 9 octobre 2021 à 14h52

Source : JT 13h WE

Dans le monde, certains pays comme la Chine, la Biélorussie ou les Etats-Unis pratiquent encore la peine capitale.

Ce samedi matin, aux côtés d'Emmanuel Macron pour célébrer les 40 ans de l'abolition de la peine de mort, qui d'autre que Robert Badinter ? C'est lui qui incarne le mieux ce combat contre la peine capitale. "La peine de mort est vouée à disparaître de ce monde parce qu'elle est une honte pour l'humanité. Jamais, elle n'a fait reculer la criminalité. S'agissant du terrorisme, ce fléau de notre temps, la peine de mort transformerait le terroriste en martyre ou en héros", a-t-il déclaré lors de son discours.

Ancien avocat, Robert Badinter a défendu des criminels comme Patrick Henry à la fin des années 70. Il sauve la tête de ce dernier et obtient une condamnation à perpétuité. A l'époque, l'opinion publique était favorable à la peine de mort. Mais Robert Badinter, devenu ministre de la Justice sous François Mitterrand, a le courage de présenter une loi d'abolition devant l'Assemblée nationale. Son plaidoyer convainc alors les députés, la guillotine est abandonnée.

La commémoration du jour est donc historique, mais revêt également un caractère politique. Car aujourd'hui, certains candidats d'extrême droite comme Eric Zemmour prône le retour de la peine capitale, et ça n'a pas échappé à Emmanuel Macron.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info