Animaux de compagnie

Chats et chiens non pucés : que risquent les propriétaires ?

Léa Tintillier | Reportage TF1 Vincent Dietsch, Jacques Rieg Boivin
Publié le 10 juin 2022 à 18h54, mis à jour le 27 juin 2022 à 12h05
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Du 6 au 12 juin, c’est la semaine nationale de l’identification des chats et des chiens.
Un animal non pucé et non tatoué a seulement 15% de chance d’être retrouvé, contre 90% lorsqu’il est identifié.
Et ce n'est pas le seul risque que prend son propriétaire.

À l’approche de l’été et de la recrudescence des abandons d’animaux de compagnie, la société I-CAD lance la "semaine nationale de l’identification des chiens et des chats" du 6 au 12 juin, pour sensibiliser le public à l’identification des animaux avec une puce ou un tatouage. 

Comme bien souvent, la chatterie du refuge SPA de Thionville (Moselle) affiche complet. Près de 800 chats sont recueillis ici chaque année. Mais le plus gros souci n’est pas de trouver de la place pour ces animaux perdus ou abandonnés, mais de les identifier. "On a à peu près 95% de l’ensemble qui n’est pas identifié à l’heure actuelle, qui n’ont pas de puces, qui n’ont pas de tatouages. C’est pourtant une obligation légale depuis plusieurs années et je pense que les gens ne le savent pas", affirme Jennifer Mégna, responsable du refuge. 

Grâce à la puce, un numéro permet de consulter immédiatement un fichier national d’identification. "On va avoir les informations de l'animal, donc le chat qui s’appelle Boulou, qui est né en 2019. C’est grâce à ce fichier-là qu’on arrive à retrouver les propriétaires d’animaux", poursuit Jennifer, dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. 

Seulement 15% de chance de retrouver un animal non pucé

Mais il suffit de consulter les très nombreux signalements de chats perdus sur Internet pour se rendre compte que la majorité de ces animaux n’est pas pucée, donc pas identifiable. Une difficulté pour tous les professionnels, à commencer par les vétérinaires. La pause d’une puce sur un animal se fait pourtant sans difficulté ni traumatisme pour une cinquantaine d’euros. Mais les propriétaires de chats ont du mal à être convaincus. "Il faut savoir que pour un animal qui est identifié, qui s’échappe, on a à peu près 90% de chance de retrouver ses propriétaires et seulement 15% s’il ne l’est pas. Et ça permet aussi de passer les frontières. L’identification par puce électronique est obligatoire pour traverser les frontières en Europe et ailleurs", explique le vétérinaire Tanguy Cullet. 

Lire aussi

La SPA puce tous les animaux qu’elle recueille et dès qu’ils sont adoptés, les nouveaux propriétaires sont identifiés. Mais cela ne suffit pas. Sur quinze millions de chats, par exemple, en France, la moitié ne serait pas déclarée. Sachez enfin que tout défaut d’identification de ces animaux de compagnie peut entraîner jusqu’à 750 euros d’amende. Pour les chiens, l'identification doit être effectuée avant l’âge de 4 mois, et avant 7 mois pour les chats.


Léa Tintillier | Reportage TF1 Vincent Dietsch, Jacques Rieg Boivin

Tout
TF1 Info