Pénurie de carburants : de nombreuses professions en difficulté

Vacances et pénurie de carburants : déjà des annulations

par La rédaction de TF1info | Reportage S. Rang des Adrets, L. Huré, M. Stiti
Publié le 17 octobre 2022 à 11h34
JT Perso

Source : JT 20h WE

Alors que les vacances de la Toussaint débutent vendredi 21 octobre au soir, de nombreux établissements touristiques font face à des annulations.
En cause, essentiellement, la pénurie de carburants qui touche encore la France, cette semaine.

Un hôtelier, la gérante d'un camping ou encore la propriétaire d'un gîte... Le constat est partout le même : "Les réservations sont plus timides". Dès vendredi 21 octobre au soir, les enfants de la France entière seront en vacances. Alors, face à la pénurie de carburants, certains parents ne se voient pas profiter de leurs congés comme d'habitude : "Je ne me vois pas faire trois heures de queue pour mettre de l'essence", confie un homme, avant que sa compagne ajoute qu'ils ont souscrit à "des assurances annulation". D'autres ont carrément déjà changé leurs plans. "Je pense que les gens se ruent sur les trains. Et donc, c'est extrêmement difficile de trouver des billets. Donc nous partons très tard et revenons très tôt", explique une passante à TF1, dans le reportage visible en tête de cet article.

"C'est pendant les vacances scolaires qu'on arrive à rentabiliser l'hôtel"

Delphine Delpeuch, elle, a repris Le Marius Hôtel, à Aydat, dans le Puy-de-Dôme, juste avant la crise sanitaire. Elle espérait enfin que ses neuf chambres soient occupées à la Toussaint. Mais ses clients peinent à faire le plein de carburant, et l'hôtel ne sera probablement pas complet. "Veuillez prendre en compte notre annulation de réservation pour le 19 octobre. Motif : pénurie de carburant", lit la gérante de l'hôtel en ouvrant le mail envoyé la veille par un client.

"Un hôtel à moitié plein, ça coute très cher, parce qu'on allume le chauffage partout, on éclaire partout et c'est vraiment pendant les vacances scolaires qu'on arrive à rentabiliser l'hôtel", souligne Delphine Delpeuch.

Lire aussi

Les chiffres de fréquentation des destinations touristiques à la Toussaint étaient excellents l'an passé : +31 % par rapport à 2020, année perturbée par le Covid, et +9% par rapport à 2019, meilleure référence. Pour Aline Tailpied, gérante de l'hôtel Le Saint-Patrice, à Bayeux, dans le Calvados, octobre 2022 s'annonce à la baisse. "Là, on est à 25% de taux de remplissage. C'est la douche froide", déplore-t-elle.

Dans tous les établissements concernés par ces annulations, on mise désormais sur les réservations de dernière minute. C'est aussi le cas d'Annelise, qui gère un camping dans le Var. Face aux mobil-homes désespérément vides, ses clients campings-caristes lui offrent une petite consolation un peu inattendue : "Certains sortent du camping, essaient de trouver de l'essence, n'en trouvent pas, reviennent et restent un peu plus longtemps", précise la gérante. Car c'est l'inquiétude de tous ceux qui partiront en vacances : être certains de pouvoir rentrer.


La rédaction de TF1info | Reportage S. Rang des Adrets, L. Huré, M. Stiti

Tout
TF1 Info