Variant Delta : la France face à une quatrième vague

Les manifestants anti-pass sanitaires se font entendre au Puy-en-Velay

Publié le 7 août 2021 à 20h11
JT Perso

Source : JT 20h WE

Certains comparent la mobilisation des anti-pass sanitaires à celle des gilets jaunes. Mais les colères sont-elles les mêmes ? Illustration aux côtés des manifestants du Puy-en-Velay.

Redonner de la voix et jouer l'unité, ils sont plus de 1 500 à marcher ensemble, presque main dans la main, dans une ville du Puy-en-Velay qui compte 18 000 habitants. Ils sont de tous âges et de tout profil. Exemple avec Alain : "75 ans, première fois qu'on vient manifester, ce n'est pas pour rien", dit-il. S'il a refusé de se vacciner avec son épouse, le retraité ne veut surtout pas entendre parler d'une obligation pour les plus jeunes. "Allez vacciner des enfants de 5 ans ou 12 ans, non, mais on va où ? On marche sur la tête-là ?

Au Puy-en-Velay, la contestation a toujours été importante. Les gilets jaunes ont multiplié les actions jusqu'à incendier la préfecture ou agressé le président Macron en décembre 2018. Et dans le cortège, si Pascal ne porte plus de gilets aujourd'hui, il n'a pas cessé de manifester depuis 3 ans. "Tout ce qu'on fait aujourd'hui, c'est pour les jeunes. Mon avenir est déjà tout tracé et je ne lâcherai pas le morceau pour autant", affirme-t-il.

Et dans le cortège, la parole est aussi plus politique, plus syndicale, comme avec Bernadette, âgée de 59 ans et travaillant dans le milieu hospitalier. "Je suis syndicaliste depuis 40 ans presque. Et aujourd'hui, ce qui se passe, c'est inouï. On a pu aller travailler en ayant le covid. Et aujourd'hui, on nous montre du doigt, ce n'est pas une honte ?", déplore-t-elle.

Être ensemble à clamer la défense de leur liberté, c'est ce qui a motivé une partie des plus jeunes manifestants. "Je suis rassurée de me dire qu'il y a des gens qui sortent dans la rue et défendent les mêmes valeurs que je défends", lâche l'une d'elles. "Quel que soit notre milieu, quel que soit notre boulot, on a tous le droit de choisir pour nous-mêmes et pour notre corps", ajoute une autre.

Une chose est certaine au Puy-en-Velay, la mobilisation ne faiblit pas après ce quatrième samedi consécutif de manifestation.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info