24H Pujadas

Les partis pris : le voile, EDF et Mario Draghi

Publié le 4 février 2021 à 19h33, mis à jour le 4 février 2021 à 21h32
JT Perso

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

Tous les soirs, Jean-Michel Apathie, Pascal Perri et Abnousse Shalmani donnent leurs points de vue sur un sujet d'actualité dans 24H Pujadas sur LCI. Au programme : le débat sur le voile, la concurrence imaginaire d'EDF, et l'actualité politique en Italie.

Jean-Michel Apathie revient ce soir sur la loi contre le séparatisme. Les débats se concentrent essentiellement sur le port du voile, une question qui ne figure même pas dans le texte. Les Républicains déposent beaucoup d'amendements pour interdire le voile dans les universités. Leur position n'est pas marginale, elle est partagée par beaucoup de personnes. Le journaliste trouve d'une cruauté absolue qu'une mère voilée qui fait une sortie scolaire peut être assimilée à de l'islamisme. Les sociétés évoluent, et l'Islam doit être républicain, mais la République ne peut pas dicter toutes ses règles à l'Islam.

Pascal Perri s'est intéressé ce jeudi soir à l'ouverture du marché de l'électricité à la concurrence il y a quelques années. Pour l'économiste, ce n'est pas une vraie concurrence dans la mesure où la production d'électricité nucléaire reste un monopole. C'est une partie importante du coût de production, et de la facture payée par les consommateurs. Si on veut brancher du renouvelable sur le réseau, il faudra mettre quelques dizaines de milliards d'euros pour l'adapter. Voilà pourquoi les prix ne baisseront pas. Même si elle est indispensable, la concurrence est insuffisante. Il y a toujours des blocages, parce qu'en France, EDF est l'entreprise de l'État. On est en plein conflit d'intérêt.

Puis, la journaliste Abnousse Shalmani est revenue sur l'actualité politique en Italie. Le chef de l’Etat italien, Sergio Mattarella, a chargé l’ancien président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi de former un gouvernement sur fond de crise sanitaire. Entre 1991 et 2001, il était directeur général du Trésor. C'est-à-dire qu'il a survécu à neuf gouvernements italiens de droite et de gauche, sans être haï par la terre entière. C'est un record. Si on regarde ce qu'il a fait au niveau européen, il réussira peut-être à mettre d'accord les uns et les autres pour une majorité.

Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info