Le WE

Logement : pas simpe de construire en campagne

Publié le 8 janvier 2022 à 20h17, mis à jour le 8 janvier 2022 à 22h00
JT Perso

Source : JT 20h WE

Nos communes rurales ont parfois du mal à accueillir de nouveaux habitants. Un fléau pour les petites villes, pourtant plébiscitées suite au confinement. Les conditions de vie et les emplois sont là, mais la législation ne permet pas de construire.

À quelques kilomètres du Mont Saint-Michel, Cédric cherche désespérément un terrain. Il en visite un, au milieu d’un lotissement. Bien trop petit à son goût. Et pourtant, c’est l’une des rares parcelles disponibles dans la région. Ici, la demande explose et les communes ont parfois du mal à y répondre car elles ont des contraintes. Pour protéger les sols naturels, la loi limite de plus en plus ce qu’on appelle leur artificialisation. Autrement dit, le bétonnage.

À Avranches, la mairie avait choisi ce petit terrain pour accueillir un nouveau lotissement, mais le projet est bloqué. Le plan d’urbanisme a été retoqué par le préfet et par la justice qui estimaient qu’il consommait trop d’espace naturel. Ce qui a agacé l’élu, Jacques Lucas, premier adjoint (SE) au maire d’Avranches, délégué d’urbanisme.

Difficile de construire sur des terrains vierges, difficile aussi en centre-ville car Avranches, c’est 10 000 habitants et peu de place. Une partie de la solution se trouve peut-être ici, à Poilley, à dix kilomètres d’Avranches. Dans ce bourg de 400 habitants, une dizaine de logements sont tout simplement à l’abandon. Pierre-Michel Viel, le maire, rêve que ces maisons soient rénovées et vendues ou louées. Mais il est démuni. Très souvent, les propriétaires ne veulent pas y toucher.

Ces dernières années, l’agglomération a recensé plus de 2 500 logements vacants. Les élus proposent souvent des aides pour qu’ils soient remis sur le marché et que leur commune profite le mieux possible du succès des campagnes.

T F1 | Reportage B. Augey, I. Zabala


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info