Le 13H

Magasins saccagés en marge des manifs contre la loi de sécurité globale : des commerçants écœurés

Publié le 30 novembre 2020 à 13h09, mis à jour le 30 novembre 2020 à 15h35
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

L'essentiel

REPORTAGE - Des incidents sont survenus samedi en marge des manifestations contre la loi de sécurité globale. À Rennes, les habitants sont partagés entre tristesse et colère.

Les incidents de ce week-end ont gâché la réouverture de nombreux magasins dans plusieurs grandes villes. C'est notamment le cas à Rennes (Ille-et-Vilaine), où les commerçants ont dû rebaisser le rideau après un mois de fermeture administrative.

Ce premier samedi de réouverture, Anne Gillard, commerçante depuis 40 ans dans la ville, y croyait. Elle l'avait préparé depuis au moins quatre jours. Elle affirme comprendre la mobilisation, mais ce sont les débordements d'une minorité de manifestants qu'elle n'accepte pas. Et elle n'est pas la seule.

Dans le centre-ville, on se rappelle de l'enfer de samedi. À chaque bout de la rue, il y avait la CRS et des gens qui jetaient du verre. Les habitants veulent protéger leur centre-ville. Ils sont d'ailleurs unanimes sur un point : se faire entendre ne doit pas passer par la violence.

Pour l'association des commerçants, il est urgent d'agir. Elle demande à la préfecture de décaler les manifestations en dehors des samedis qui vont leur permettre d'assurer leur survie d'ici la fin de l'année. Il reste désormais trois week-ends jusqu'à Noël pour permettre aux commerçants rennais de travailler normalement.