VIDÉO - Manifestation du 19 janvier : Laurent Berger salue une mobilisation "massive" sur LCI

par M.L
Publié le 19 janvier 2023 à 22h22

Source : TF1 Info

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger s'est félicité sur LCI d'une "énorme mobilisation" contre la réforme des retraites ce jeudi, qui a dépassé les espérances des syndicats.
Quelque "1,7, 1,8 million de personnes" sont descendues dans la rue, selon lui.
Il a confirmé que la protestation allait se poursuivre selon un calendrier "cadencé".

"Nous mêmes, nous sommes surpris" : le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a salué sur LCI une journée de protestation "massive" contre la réforme des retraites ce jeudi, une "énorme mobilisation" et un "succès" qui vont "bien au-delà qu’annoncé et prévu par les organisations syndicales". Des manifestations auxquelles ont pris part "1,7, 1,8 million de personnes" selon son syndicat, dans "plus de 210 rassemblements partout en France"

La CGT, elle, avance le chiffre de "plus de deux millions" de manifestants dans les rues, tandis que le ministère de l'Intérieur en a comptabilisé de son côté 1,12 million

Le syndicaliste a en particulier souligné la "géographie" de cette mobilisation, qui s'est étendue aux "villes moyennes, petites villes, et parfois de gros villages où la mobilisation a été inédite en termes de nombre" selon lui. "Les travailleurs et travailleuses ont envoyé un signal : on ne veut pas du report de l'âge légal de départ à la retraite", a-t-il appuyé, estimant qu'il s'agit là "d’une des manifestations les plus importantes de ces 25 dernières années". Et de lancer à l'adresse du gouvernement : "écoutez le poids de la mobilisation aujourd'hui, dont même nous-mêmes, nous sommes surpris".

"On va continuer à convaincre"

Quant à Paris, où 80.000 personnes ont défilé selon le gouvernement, la manifestation "s'est déroulée mieux que d'autres", a jugé Laurent Berger. La mobilisation s'est tenue dans le calme, malgré quelques heurts et interpellations. "On le doit à un bon travail entre le préfet de police et les organisations syndicales", a-t-il argué. "Il y a eu un peu de violence, c’est toujours trop, mais il n'y en a pas eu autant qu'on le craignait. Tant mieux, on a pu faire valoir le fond du sujet", a-t-il poursuivi. 

L'intersyndicale a d'ores et déjà annoncé qu'une nouvelle date de protestation avait été arrêtée pour le mardi 31 janvier, un calendrier que le secrétaire général de la CFDT estime adapté aux salariés "qui travaillent dans des secteurs où il n'est pas facile de faire une journée de grève comme cela toutes les semaines", des travailleurs présents dans les cortèges ce jeudi alors "qu'on n'avait pas l’habitude de les y voir". "Si on veut créer des conditions pour qu’ils puissent se mobiliser, il faut le faire en cadençant", a-t-il avancé. 

Les syndicats vont également s'appuyer sur la pétition qu'ils ont lancée, forte de "plus de 600.000 signatures", et lancer des "initiatives dans les territoires, à la rencontre des parlementaires". "On a un gros succès de mobilisation, on a une autre mobilisation le 31, d’ici là, on va continuer à convaincre", a-t-il résumé. La CFDT n'a en revanche "pas d'équipes syndicales qui appellent à la grève reconductible" dans les entreprises. 


M.L

Tout
TF1 Info