Au cœur des régions

VIDÉO - Marignane : quand des cochons en liberté deviennent un problème municipal

La rédaction de TF1info | Reportage P. Lefrançois, M. Perrot
Publié le 22 février 2022 à 17h22, mis à jour le 22 février 2022 à 20h05
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

À Marignane (Bouches-du-Rhône), près de Marseille, une trentaine de cochons errent en liberté.
Mais leur présence commence à poser problème.
Le 13H de TF1 s'est rendu sur place, où des solutions vont être mises en place.

Sur ce carrefour de Marignane (Bouches-du-Rhône) où nos journalistes se sont rendus, il faut être patient au volant et avoir la gentillesse de laisser passer les cochons. À l'entrée d'une zone industrielle de la ville, la scène est quotidienne, car une trentaine d'animaux y a établi domicile. "J'ai vu un cochon, je me suis dit : 'je rêve ?' Ils sont beaux, il y en a un paquet", indique un homme. Une femme, elle, ne dissimule pas son plaisir "puisque j'aime les animaux", confie-t-elle.

Quand certains automobilistes s'arrêtent pour immortaliser l'instant, des familles, elles, ont fait de leur visite aux cochons une sortie régulière. "Elle essaie de prendre des photos, elle trouve ça très marrant. Elle aimerait en adopter un", s'amuse un père de famille en nous montrant sa fille qui s'approche des mammifères. "Ils se laissent pas approcher, ils courent", souligne pour sa part une jeune fille.

Les clôtures d'un enclos ont été "vandalisées"

Pour comprendre d'où viennent ces cochons, il faut se rendre chez un carrossier industriel, à quelques mètres. Il y a 15 ans, il a recueilli plusieurs dizaines d'animaux qui erraient dans le bois. Avec l'accord de la ville, il a construit un enclos. Puis, en quelques années, les bêtes se sont reproduites, mais certaines se sont échappées.

"C'est parce que les clôtures sont vandalisées par des gens très intelligents qui viennent les couper. Ça fait sortir une trentaine de cochons", explique Thierry Domert, le carrossier. 

Lire aussi

Dans la zone industrielle, certains entrepreneurs y voient un risque d'accident, avec le ballet des camions et les passants qui viennent donner à manger aux cochons, même si c'est interdit. Le maire, Eric le Dissès, vient donc prendre une décision : il propose "de les mettre dans un enclos, de les castrer et ainsi de réguler les naissances"

Plusieurs campagnes de castration sont prévues cette année. Pour cela, il faut compter 200 euros par cochon, entièrement financés par la ville de Marignane.


La rédaction de TF1info | Reportage P. Lefrançois, M. Perrot

Tout
TF1 Info