Le 13H

VIDÉO - "On est pris pour des ânes" : le ras-le-bol de Marseillais confrontés au défilé incessant des camions poubelles

par La rédaction de TF1info | Reportage Paul Géli, F. Miara, S. Fargeot
Publié le 24 janvier 2023 à 17h13
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Depuis des années, 150 camions-poubelles passent chaque jour dans le XVe arrondissement à Marseille pour apporter des déchets dans une décharge.
Les habitants n'en peuvent plus et menacent de bloquer les poids lourds si rien ne bouge.

Imaginez 150 camions qui passent chaque jour dans votre quartier pour apporter des déchets dans une décharge. C'est ce qui se passe en ce moment et depuis des années à Marseille. Des habitants du 15e arrondissement de Marseille sont en colère contre la décision du préfet des Bouches-du-Rhône de prolonger l'activité de la décharge de Septèmes, prévue pour fermer en décembre 2022. Depuis des années, ils  subissent le passage de dizaines de camions poubelles qui alimentent l'une des plus grandes décharges de la région.

Au total, 250.000 tonnes de déchets y sont stockées chaque année. Or, le seul moyen d'y accéder pour les poids lourds, c'est de traverser un quartier résidentiel. Les habitants sont excédés : "On est pris pour des ânes", déclare l'un d'eux dans le sujet en tête de cet article.

Aucune commune n'accepterait que, sur un bassin de vie de 12.000 habitants, on subisse de telles nuisances.

Nadia Boulainseur, maire des XVe et XVIe arrondissements de Marseille

En 2015, une lettre de la ministre de l’Écologie de l'époque ordonnait à la préfecture de fermer la décharge ou d'en limiter les activités. Depuis huit ans, pourtant, la préfecture joue les prolongations. À la tête du combat, Nadia Boulainseur, la maire des 15e et 16e arrondissements, réclame un nouvel itinéraire pour les camions : "Aucune commune n'accepterait que, sur un bassin de vie de 12.000 habitants, on subisse de telles nuisances. On demande à ce qu'on travaille sur un tracé alternatif". 

Lire aussi

ValSud, le gestionnaire du site, assure que la solution d'un tracé alternatif est à l'étude. Contactée, la préfecture des Bouches-du-Rhône n'a pas souhaité d'exprimer sur le sujet. Le site de la décharge, lui, devrait fermer ses portes en mars 2023 si aucune prolongation n'est à nouveau accordée d'ici là.


La rédaction de TF1info | Reportage Paul Géli, F. Miara, S. Fargeot

Tout
TF1 Info