La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Masques de catégorie 1 obligatoires à l'école : un coût supplémentaire pour les parents

La rédaction de LCI
Publié le 8 février 2021 à 13h10
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

REPORTAGE - Les masques faits maison ne seront désormais plus autorisés dans tous les établissements scolaires.

Les masques faits maison ne seront désormais plus les bienvenus à l'école. À partir du lundi 8 février, seuls les masques de catégorie 1 - c'est-à-dire filtrant au moins 90 % des aérosols de 3 microns - seront autorisés en classe.

Dans notre reportage disponible en tête, la directrice d'une école à Montpellier (Hérault) émet un doute sur le masque d'un de ses élèves. Elle préfère alors lui en donner un du stock de l'école. Mais dans l'ensemble, les élèves de CM1 ont bien compris la leçon. L'annonce avait été faite par le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, le 1er février, qui affichait son ambition de "garder les écoles ouvertes" et de limiter la circulation du virus en milieu scolaire.

Les masques en tissu artisanaux ne filtrent que 70 % des aérosols

À l'entrée ce lundi matin, les enseignants redoublent de vigilance. Ils gardent toujours à portée de main quelques masques pour remplacer ceux qui ne seraient pas conformes. Les parents, eux, sont partagés sur cette nouvelle mesure. "C'est contraignant puisqu'on va devoir changer tous les masques mais après je trouve que c'est très bien pour protéger nos enfants contre le virus", explique une mère de famille.

Lire aussi

Inès, en classe de CP et âgée de six ans, supporte moins bien le masque chirurgical. Toutefois, sa mère pense que c'est une question d'habitude. Les élèves de CM2 par contre, sont rassurés que tous portent ces masques plus protecteurs. En effet, les masques de catégorie une filtrent près de 90% des particules, contre 70% pour les masques artisanaux. Ces masques en textiles, de fabrication industrielle, sont bien souvent réutilisables. Ces masques, comme ceux de la catégorie 2, peuvent être commercialisés sans aucune homologation par un organisme tiers, même si une norme NF Masques Barrières par l'AFNOR peut être sollicitée par les fabricants. Ces masques se distinguent des masques chirurgicaux ou des masques FFP2, plus protecteurs encore.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info