Méga-bassines de Sainte-Soline : le récit en vidéo d'une journée d'affrontements violents

par L. | Reportage : Christophe Abel, Nicolas Hesse, Thomas Misrachi
Publié le 25 mars 2023 à 21h21

Source : JT 20h WE

Dans les Deux-Sèvres, des milliers de manifestants se sont rassemblés ce samedi pour protester contre la construction d'une réserve d'eau artificielle à Sainte-Soline.
28 gendarmes et 7 manifestants ont été blessés lors d'affrontements violents ce samedi.
Le 20H de TF1 revient sur le déroulé de cette journée sous haute tension.

À Sainte-Soline dans le Poitou, des milliers de manifestants anti-méga-bassines se sont réunis ce samedi 25 mars. Malgré l'interdiction de rassemblement décrété par la préfecture, les militants se sont fortement mobilisés. 30.000 étaient présents dans les Deux-Sèvres, selon les organisateurs du mouvement de contestation.

Dans l'après-midi, près d'un millier de militants radicaux ont rejoint les rangs des écologistes pour affronter les forces de l'ordre. Ces opposants étaient reconnaissables à leurs capuches noires. Ils étaient armés et parfaitement organisés. Munis de boucliers, de masques à gaz et de feux d'artifices, ils étaient prêts à en découdre avec les gendarmes sur place. Les images de ces affrontements sont visibles dans la vidéo en tête de l'article. 

28 gendarmes et 7 manifestants blessés

Lors d'un de ces affrontements, les opposants radicaux sont parvenus à incendier plusieurs véhicules de gendarmerie. À l'issue de cette journée de heurts, le ministre de l'Intérieur a déploré les violences. "Le bilan est extrêmement lourd. Il y a 24 gendarmes blessés : 23 en urgence relative, un en urgence absolue. Et de ce que nous en savons, il y a 7 manifestants blessés. Six en urgence relative, un en urgence absolue. Ce dernier d'ailleurs, comme le gendarme en urgence absolue, est héliporté en ce moment même", a précisé Gérald Darmanin.

En fin d'après midi, ce bilan s'élevait même à 28 gendarmes blessés. Face à cette violence, les forces de l'ordre ont massivement répliqué. Ils se sont déplacés en quads, plus mobiles pour disperser la foule. Au total, les fonctionnaires ont fait usage de 4000 grenades de désencerclements et de bombes lacrymogènes. Interrogés par les journalistes de TF1, certains manifestants ont estimé que le dispositif était démesuré. "Il y a de gros blessés côté manifestants, des dégâts côté gendarmes. J'ai bien vu, mais je pense que les gendarmes ont usés de la force de façon disproportionnée", affirme un militant.

L’objet qui cristallise les tensions, c’est une méga-bassine de dix hectares. Cette réserve doit stocker l’eau puisée dans les nappes phréatiques pendant l'hiver afin d’irriguer les cultures agricoles plus tard dans l'année. Elle est considérée comme nécessaire par de nombreux agriculteurs. Les opposants reprochent à ce projet d’assécher prématurément les nappes phréatiques. 

Ce samedi soir, le calme est revenu à Sainte-Soline. Les manifestants ont retrouvé leurs camps de base. Mais les forces de l'ordre craignent de nouveaux affrontements cette nuit ainsi que ce dimanche.


L. | Reportage : Christophe Abel, Nicolas Hesse, Thomas Misrachi

Tout
TF1 Info