Sécheresse : 2022, une année historique

Méga-feux : les pompiers de Normandie se préparent à l'arrivée d'incendies exceptionnels

Benoit Leroy | Reportage : A. Lebranchu et A. Coulon
Publié le 8 août 2022 à 20h49
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Depuis le début de l'année 2022, 30.000 hectares de forêt ont brûlé en France.
Les équipes du 20H de TF1 se sont glissés dans un entraînement des pompiers de l'Eure.
Depuis 2019, les soldats du feu de ce département se préparent à la survenue d'incendies exceptionnels.

Canaux à eau téléguidés, engin dernier cri, drone... face à la multiplication des méga-feux dans le sud de la France, de nombreux départements choisissent de faire évoluer de manière conséquente les équipements de leurs pompiers. À l'image des sapeurs-pompiers de l'Eure, que les journalistes du 20H de TF1 ont suivis.

"Il y a vingt ans, on ne roulait pas du tout avec le même type de véhicule. On n'aurait pas imaginé le faire. On savait qu'il y aurait une évolution, mais peut-être pas aussi importante... surtout avec le changement climatique", explique le caporal-chef Nicolas Cointrel et conducteur d'engin-pompe pour les sapeurs-pompiers de l'Eure.

Il faut dire que pour l'instant, la Normandie n'est pas réputée pour avoir connu d'incendie de très grande ampleur. Pour autant, face à l'évolution du climat et du nombre d'incendies en France, de nombreux sapeurs-pompiers eurois sont aujourd'hui télépilotes de drone. Pour cela, ils ont suivi une formation qui est un véritable atout une fois sur le terrain. 

 

En effet, ces drones peuvent embarquer une caméra thermique, idéale pour repérer d'éventuels points chauds dans la lutte contre les incendies. "Nous sommes de plus en plus appelés à intervenir. On voit l'utilité de ces outils sur le terrain", assure l'adjudant-chef Didier Ragonneau, télépilote, dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. Au mois de juillet dernier, ces aéronefs sans pilote ont été sollicités à plusieurs reprises, et pour cause, en tout, 1000 hectares ont brûlé. Une surface bien plus petite que celle qui a été ravagée en Gironde (plus de 20.000 hectares), mais qui illustre bien une évolution négative, puisqu'un tel chiffre était "exceptionnel" jusqu'à maintenant.

L'année 2019 et un incendie exceptionnel comme électrochoc

Si les pompiers de ce département normand se sont engagés dans une telle refonte de leurs équipements, c'est - comme bien souvent - à la suite d'une mauvaise expérience. En 2019, lors d'un été record, l'Eure avait vu partir en fumée 2500 hectares de champs et forêts. Entre les 23 et 25 juillet 2019, plusieurs milliers d'hectares d'exploitations agricoles avaient pris feu alors que la saison des moissons commençait tout juste. Au total, "98% des moyens pompiers avaient été engagés", indiquait à l'époque la préfecture. 

Un événement en forme d'électrochoc. En deux ans, plus d'une centaine de pompiers ont suivi une formation spécialisée. "Les feux que l'on disait 'exceptionnels' sur les précédentes années deviennent de plus en plus récurrents. L'objectif, c'est de former l'ensemble des sapeurs-pompiers à la lutte contre les feux d'espaces naturels", explique le lieutenant Patrick Hannequin, conseiller départemental de l'équipe feux de forêt des sapeurs-pompiers de l'Eure.

Lire aussi

Les soldats du feu normands sont régulièrement appelés dans les régions de France. En juillet, ils sont intervenus en Bretagne, dans la Sarthe et en Gironde pour prêter main forte à leurs collègues. Et ce, alors qu'ils redoutent que d'ici à quelques années, ce soit l'inverse.


Benoit Leroy | Reportage : A. Lebranchu et A. Coulon

Tout
TF1 Info