Le WE

Messe à 30 fidèles : le Conseil d'État ordonne au gouvernement de revoir sa copie

Publié le 29 novembre 2020 à 20h18, mis à jour le 30 novembre 2020 à 0h07
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le gouvernement a trois jours pour revoir son décret limitant à 30 le nombre de fidèles dans les lieux de culte. Une mesure jugée disproportionnée par la haute juridiction administrative.

Des fidèles ont été obligés de faire le service d'ordre ce matin à l'entrée de la basilique du Rosaire à Lourdes. La jauge était respectée, pas plus de 30 personnes à l'intérieur. Messe à l'extérieur pour ceux qui n'ont pas pu rentrer. En revanche à Versailles, pas question de respecter la limite dans la cathédrale Saint-Antoine qui bloque à 250. Le Conseil d'État leur a donné raison ce dimanche en soulignant "le caractère disproportionné de cette mesure au regard de l'objectif de préservation de la santé publique. Une atteinte grave et manifestement illégale" à la liberté de cultes. La plus haute juridiction administrative demande de prendre en compte la superficie des édifices religieux.

Au moins un mètre de distance entre chaque groupe, du gel hydroalcoolique à l'entrée... À la paroisse-cathédrale Saint-Louis, on affirme respecter les gestes barrières. "Les gens sont responsables et ont conscience qu'il y a un véritable enjeu à la fois pouvoir vivre de leur foi et prendre la mesure de l'épidémie", assure le père Stéphane. Ce soir, le Premier ministre a reçu les représentants des évêques de France. Le gouvernement a trois jours pour revoir la règle des 30 personnes. Mgr Éric de Moulins-Beaufort s'est dit "soulagé qu'on soit débarrassé de cette jauge ingérable". Jean Castex s'entretiendra avec les responsables des autres cultes en début de semaine avant d'annoncer une nouvelle mesure.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info