La France retrouve le confinement

Covid-19 : dans la zone rouge, la Nièvre retient son souffle avant les annonces du gouvernement

Léa LUCAS
Publié le 25 mars 2021 à 15h50, mis à jour le 25 mars 2021 à 16h22
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

ÉPIDÉMIE - Le gouvernement pourrait annoncer ce jeudi soir le reconfinement de la Nièvre. La croissance rapide du nombre de cas positifs au Covid-19 surcharge les rares hôpitaux du département.

Le département de la Nièvre pourrait allonger la liste des 16 départements confinés en France. En tout cas, les habitants de Nevers s'attendaient ce jeudi matin à l'annonce d'un confinement par le gouvernement en fin de journée. "On n'est pas forcément surpris, avoue une riveraine sur TF1. On savait que les chiffres n'étaient pas très bons." D'autres redoutent ces nouvelles restrictions : "C'est contraignant et ce n'est pas facile à vivre pour les enfants, parce qu'il y a les vacances qui vont arriver". 

Coup dur pour les commerçants

Ce nouveau confinement entraînerait la fermeture des magasins. Encore un coup dur pour les commerçants. "On subit", soupire Valérie Perrot, gérante de l'enseigne "multisacs". On attend de voir l'annonce ainsi que le type de confinement : le week-end, pas le week-end ? On est déçus, car on se dit que c'est les restaurants et les commerçants qui trinquent à chaque fois."

Non loin de cette maroquinerie, un vendeur de vêtements comptait sur les beaux jours pour compenser le manque à gagner des derniers mois. "On a déjà loupé une partie de l'automne, peste Thierry Calvo-Fernandez, gérant du magasin "Berger". Et c'est au printemps que le chiffre d'affaires se fait. Cette période est très importante pour alimenter la trésorerie." 

Mais pour certains habitants, de nouvelles restrictions sont nécessaires au regard de la détérioration de la situation sanitaire. "J'en ai ras-le-bol. Il faudrait mieux être confinés pour de bon et qu'on n'en parle plus", s'exclame une passante. 

Lire aussi

Les derniers chiffres dont état de 329 cas positifs pour 100.000 habitants dans la Nièvre. Le taux d'incidence a presque doublé en deux semaines. Pour l'heure, les habitants attendent les annonces de l'exécutif pour savoir s'ils seront soumis aux mêmes mesures de freinage que les seize autres départements déjà confinés.


Léa LUCAS

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info