La France face à un coup de froid tardif

Vague de froid : comment expliquer cette chute brutale des températures ?

M.D.| Reportage TF1 Sander Rang des Adrets, Bertrand Lachat
Publié le 31 mars 2022 à 10h41, mis à jour le 31 mars 2022 à 13h08
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Après une période de très beau temps, la France connait un épisode de froid à partir de ce jeudi.
Les températures vont chuter de 20 degrés Celsius par endroits, avec de la neige dans plusieurs régions.
La spécialiste météo de TF1 Evelyne Dhéliat nous explique.

L’hiver repointe le bout de son nez, alors que la semaine dernière, c’était l’été. En cause, une perturbation accompagnée d'une vague de froid venue du Nord. En quelques jours, les températures vont chuter, par endroits, de plus de 20 degrés Celsius. "Il faut savoir qu’avec le réchauffement climatique, on a des périodes de douceur de plus en plus précoces, c'est ce qu’on a vécu ces derniers jours. Mais le mois de mars, c’est aussi, normalement, la période des gelées, d’où cette amplitude", explique Evelyne Dhéliat, cheffe du service météo de TF1 et LCI, dans la vidéo en tête de cet article

TF1

Entre ce jeudi et samedi, plusieurs régions pourraient donc connaître des épisodes de froid dignes d'un mois de février, avec des températures de 3 à 6 degrés en dessous des normales. De la neige, ainsi que des gelées, sont attendues sur le Nord, le Centre et les massifs. "Comme les sols sont chauds, avec les températures de ces derniers jours, la neige, par endroits, ne tiendra pas forcément au sol", précise la météorologue de TF1.

Capture TF1

La semaine dernière, c’était barbecue. Et ce week-end, ce sera pot-au-feu

Un commerçant, au marché de Malakoff (Hautes-de-Seine)

Dans les travées du marché de Malakoff (Hauts-de-Seine) mercredi, on prenait la nouvelle avec le sourire. "La semaine dernière, c’était barbecue. Et ce week-end, ce sera pot-au-feu", s’amuse un commerçant dans la vidéo en tête de cet article. Certains, un peu moins optimistes, s’inquiètent cependant pour leur facture d’énergie. "Vendredi, on va morfler ! Il va falloir rallumer le chauffage. Ça va me coûter cher, mais je suis obligé à cause des enfants", peste un autre.

Lire aussi

Selon Météo-France, l'épisode devrait toutefois être moins marqué que celui d’avril 2021, lorsque le gel avait ravagé plusieurs régions d'arboriculture et certains des vignobles les plus prestigieux du pays, entrainant environ deux milliards d'euros de perte de chiffre d’affaires, selon les syndicats agricoles.

Et rassurez-vous, le soleil et les températures printanières feront bel et bien leur retour dès la semaine prochaine.


M.D.| Reportage TF1 Sander Rang des Adrets, Bertrand Lachat

Tout
TF1 Info