Le WE

Mont-Blanc : les dangers du glacier

Publié le 16 juillet 2022 à 20h29, mis à jour le 16 juillet 2022 à 22h50
JT Perso

Source : JT 20h WE

En Haute-Savoie, placée en alerte canicule, l'ascension du Mont-Blanc est fortement déconseillée.
Les compagnies de guides ont décidé de suspendre leur excursion.
La chaleur et la sécheresse favorisent en effet les chutes de pierres.

Dans cette vidéo prise par Prateek Gianchandani, randonneur indien, un énorme bloc de pierre vient de se détacher. Il a failli surprendre un groupe d'alpinistes, vendredi. Ils crient "rocks" (rochers en anglais) pour avertir ceux qui sont plus bas. Dans le couloir du Goûter, en redescendant du Mont-Blanc, ils ont frôlé la catastrophe.

Depuis quelques jours, l'ascension du Mont-Blanc est devenue très dangereuse à cause de la chaleur. En plus des chutes de pierres, ce garde de la Brigade Blanche entend de plus en plus souvent d'autres bruits, comme celui des glaces qui tombent. Du jamais vu si tôt dans l'été. Les guides ont même décidé de suspendre les ascensions pour le moment.

En haute montagne, le réchauffement climatique fait de plus en plus de dégâts. Le 10 juillet dernier, au Kirghizistan, un glacier s'effondre et surprend un groupe de randonneurs, sans faire de victime. Les conséquences peuvent faire peuvent être dramatiques. L'effondrement d'un autre glacier a fait onze morts en Italie, il y a deux semaines.

Dans les Alpes, deux n'ont pas ouvert cet été, faute de neige. Deux autres ont dû fermer prématurément. Toute l'année, Luc Moreau surveille l'évolution de la Mer de Glace. Le glacier perd 10 cm par jour à cause des fortes chaleurs. "C'est anormalement rapide et donc dangereux", prévient ce glaciologue. Malgré toutes les analyses, il est impossible de prédire exactement quand un glacier va s'effondrer. Mais si le risque est trop grand, la seule solution sera d'interdire l'accès.

TF1 | Reportage M. Guiheux, R. Reverdy


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info