Le 20h

"Pour moi, c'était un héros" : le témoignage de la veuve de Maxime Blasco, tué au Mali

F.R
Publié le 29 septembre 2021 à 14h14, mis à jour le 29 septembre 2021 à 14h32
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

DOULEUR - Maxime Blasco, caporal-chef de 34 ans, est tombé au combat vendredi dernier au Mali. Pour lui rendre hommage, Alexandra, sa compagne et mère de son fils, a témoigné au 20H de TF1.

À 34 ans, le caporal-chef Maxime Blasco, est tombé au combat vendredi 24 septembre, mortellement touché par un tir lors d’affrontements contre un groupe armé terroriste, alors qu’il était déployé dans le cadre de l’opération Barkhane au Mali. Une cérémonie d'hommage national présidée par Emmanuel Macron est prévue ce mercredi après-midi aux Invalides. Pour lui rendre également hommage, sa compagne et mère de son fils de 8 ans, Alexandra, a témoigné en début de semaine au 20H de TF1.

Quand ils se rencontrent, Maxime Blasco n’est pas encore engagé dans l’armée. "Il était pâtissier à l’époque. Je l’ai toujours entendu dire qu’il voulait être tireur d’élite", confie-t-elle dans la vidéo en tête de cet article. Un jour, alors qu’ils passent devant un forum, Alexandra le pousse à tenter sa chance. "Je lui ai dit 'lance-toi, pose la question, au moins tu n’auras pas de regrets'. C’est le meilleur choix qu’il ait pu faire parce que je ne l’ai jamais vu aussi épanoui que dans son métier et il a fait ce qu’il a toujours rêvé faire", assure-t-elle.

Maxime Blasco s’est engagé dans l’armée en 2012, et a commencé sa carrière en tant que chasseur alpin, avant d’intégrer les commandos. Membre du 7e bataillon de chasseurs alpins de Varces (Isère), il a été tué lors d’une mission de "reconnaissance" et de "harcèlement" d’un groupe terroriste. "Il est mort comme il aurait toujours voulu que ça arrive, au combat, armes à la main", affirme sa compagne.

En juin 2021, il est décoré de la médaille militaire par Emmanuel Macron pour avoir sauvé la vie de deux autres soldats en les extrayant de leur hélicoptère qui venait de se crasher dans une zone de combat, pour les ramener dans un autre appareil. "Il ne s’est pas posé la question. Il s’est dit 'c’est nous tous ou personne' et c’était une évidence, raconte Alexandra. Même s’il ne voulait pas qu’on l’appelle un héros, je lui ai dit qu'il ne pourrait jamais empêcher les gens de le penser et que pour moi il l’était. Tout le monde ne l’aurait pas fait et c’est très beau"

C’est à ce moment-là qu’il s’est rendu compte que ce n’était pas juste un boulot, c'était une passion

Alexandra, compagne de Maxime Blasco

Après ce fait d’armes, le caporal-chef retourne rapidement sur le terrain. "Il m’a toujours dit que quand il arriverait quelque chose de très grave, il arrêterait. C’est à ce moment-là qu’il s’est rendu compte que ce n’était pas juste un boulot, c'était une passion. Il a voulu y retourner et je ne l’ai pas empêché parce que ça aurait été le rendre malheureux de lui dire 'quitte tout ça et fais autre chose'. Je préférais le voir moins, mais qu’il soit heureux et épanoui que le garder auprès de moi dans quelque chose où il se serait éteint petit à petit", explique sa compagne. 

Le trentenaire laisse derrière lui son fils de 8 ans, Ethan, à qui Alexandra a dû annoncer le pire :  "J’ai commencé par lui dire ‘il t’aime plus que tout au monde'. Ensuite, quand j’ai vu qu’il y avait un blanc, je lui ai dit ‘il faut que je te le dise mais papa est mort'". Avec son petit garçon, ils ont “décoré une boîte pour son papa". "Ça va l’aider aussi à avancer", espère-t-elle.

Pour saluer la mémoire de son père, le garçonnet a chargé sa mère de transmettre un message : "J’aimais papa beaucoup, beaucoup, beaucoup, à l’infini beaucoup". "Ça lui tenait à cœur que tout le monde le sache, il est très fier de son papa, il l’a toujours été", conclut Alexandra. 


F.R

Tout
TF1 Info