VIDÉO - "J'aimerais juste dormir" : à Nantes, la colère monte après le report des travaux de l'aéroport

par La rédaction de TF1info TF1 | Reportage Nicolas Hesse, Renan Hellec
Publié le 25 octobre 2023 à 14h51

Source : JT 13h Semaine

Les travaux de rénovation de l'aéroport de Nantes sont toujours à l'arrêt, au grand désespoir des acteurs économiques et des riverains.
Un allongement de la piste, censé limiter les nuisances liées aux vols, est notamment prévu.
Pour l'heure, l'interdiction des vols de nuit, instaurée en 2022, ne semble toujours pas respectée.

Le nouvel appel d'offres pour le réaménagement de l'aéroport de Nantes sera lancé "d'ici à la fin de l'année", a annoncé début octobre le ministre des Transports Clément Beaune, après la confirmation de l'annulation d'une précédente procédure. Pour rappel, lors de l'abandon du transfert de l'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), l'État s'était engagé à moderniser l'équipement actuel. Un allongement de la piste, censé limiter les nuisances sonores liées aux vols, est notamment prévu. 

Mais les riverains concernés, n'y croient plus. "On nous balade et puis quand on nous demande notre avis, on ne le prend en considération", déplore dans le reportage en tête de cet article, Thierry, un habitant de Bouguenais, qui voit des avions décoller et atterrir plusieurs fois par jour depuis son jardin. "Ils naviguent à vue, ils ne savent pas ce qu'ils vont faire", ajoute au sujet du nouveau report des travaux, celui qui habite depuis vingt ans à plusieurs centaines de mètres du tarmac. 

"J'attends juste qu'on applique la loi"

Plus que la modernisation de l'aéroport, c'est l'intensité du trafic aérien qui semble poser un problème aux habitants. "Si on veut réduire, c'est une volonté politique de l'État et là l'État n'a pas envie d'agir là-dessus", considère Françoise, sa voisine.

Outre l'annulation des travaux, la municipalité regrette l'interdiction des vols de nuit, instaurée en avril 2022, ne soit pas respectée strictement. "J'attends juste qu'on applique la loi, c'est-à-dire le vrai couvre-feu", explique Sandra Impérial, maire (DVD) de la commune alors que plus d'une centaine d'infractions ont été enregistrées cet été. Et de détailler : "que de minuit à 6h et même de 22h30 à minuit, des habitants puissent juste dormir, j'aimerais même que ça s'étende à 7h clairement ; concrètement, j'aimerais juste dormir en fait".

Au-delà des riverains, les acteurs économiques s'inquiètent aussi. Selon eux, le développement de la région est en jeu. "Pour aller chercher des nouveaux clients pour acheminer des marchandises vers d'autres territoires, aujourd'hui clairement, cette infrastructure, c'est un frein", estime Christophe Durand, président de la confédération des PME de Loire-Atlantique.

À l'issue du nouvel appel d'offres, les travaux pourraient démarrer dans deux ou trois ans.


La rédaction de TF1info TF1 | Reportage Nicolas Hesse, Renan Hellec

Tout
TF1 Info