En 2023, le calendrier sera particulièrement favorable : neuf jours fériés tombent un jour normalement travaillé.
De quoi permettre aux amateurs de ponts d'optimiser leurs vacances : il sera possible de profiter de 64 jours de congés en n'en posant que 26.
On vous explique.

En ce début d'année, beaucoup de salariés ont déjà les yeux rivés sur le calendrier. Et pour cause : pas moins de neuf jours fériés coïncideront avec un jour travaillé habituellement, dont quatre tombent un lundi (Pâques, la fête du Travail, l'Armistice de 1945, la Pentecôte) et un autre un vendredi (la Fête nationale). Après une année où de nombreux jours fériés correspondaient à des week-ends, cette éphéméride tombe à pic et en ravit plus d’un. "C’est une très bonne nouvelle, réagit une femme interrogée dans la vidéo de TF1 ci-dessus. Cela rallonge les week-ends. Et ça permet, effectivement, de partir un plus longtemps et de profiter de la famille et des amis." 

Mieux encore, en faisant bien ses calculs, il est possible d’obtenir jusqu’à 64 jours de vacances avec seulement 26 jours de congés posés. À condition toutefois de s'y prendre suffisamment tôt, autrement dit avant ses collègues qui pourraient avoir la même idée. On fait le point sur le calendrier.

L'année prochaine, neuf jours fériés (sur onze possibles) coïncideront avec un jour travaillé habituellement, dont quatre tombent un lundi (Pâques, la fête du Travail, l'Armistice de 1918, la Pentecôte) et un autre un vendredi (Fête nationale.
L'année prochaine, neuf jours fériés (sur onze possibles) coïncideront avec un jour travaillé habituellement, dont quatre tombent un lundi (Pâques, la fête du Travail, l'Armistice de 1918, la Pentecôte) et un autre un vendredi (Fête nationale. - TF1

Avril

Le jour de l'An a lieu le dimanche 1er janvier, il est donc "perdu" pour tout le monde. Commençons donc avec le mois d'avril. Le lundi de Pâques tombe le 10. Ainsi, en posant quatre jours (du 11 au 14 avril 2023), vous bénéficierez de neuf jours de repos d'affilée week-ends compris. 

Mai

Rebelote le mois suivant, avec la Fête du travail et l'Armistice de 1945, qui correspondent aux lundis 1er et 8 mai. De fait, en posant quatre jours de congés (du 2 au 5 mai), vous obtiendrez dix jours de repos d'affilée. De même, cette année, l'Ascension correspond à la date du 18 mai. Ainsi, en posant le vendredi 19 mai, vous pourrez également profiter d'un week-end de quatre jours (du 18 au 21 mai) - d'autant que les classes vagueront les 19 et 20. Un autre week-end de 4 jours est possible en posant le vendredi 26 mai, avec la Pentecôte qui tombe le lundi qui suit. 

Juillet-Août

Concernant l'été prochain, la fête nationale tombe un vendredi 14 juillet. Ainsi, en posant quatre jours de congés (du 10 au 13 juillet), vous obtiendrez alors neuf jours de repos successifs. Idem le mois suivant, l'Assomption tombe le mardi 15 août. Ainsi, en posant quatre jours de congés (lundi 14, mercredi 16, jeudi 17 et vendredi 18), vous obtiendrez  neuf jours de repos avec le dimanche inclus. Une bonne manière de prolonger ses vacances d'été sans trop rogner sur son quota de congés payés.

Novembre-Décembre

Ensuite, il faudra patienter jusqu'au mois de novembre. Deux jours fériés sont inscrits au calendrier, le mercredi 1er avec la Toussaint, et le samedi 11 avec l'Armistice de 1918. Ainsi, en posant quatre jours de congés (lundi 30, mardi 31, jeudi 2 et le vendredi 3), vous profiterez de neuf jours de repos d'affilée. Enfin pour terminer, en décembre, Noël coïncidant avec le lundi 25 décembre, il sera possible de prendre dix jours de repos jusqu'au lundi 1er janvier 2024, en posant uniquement quatre jours (du 26 au 29 décembre). Voilà une bonne occasion de terminer l'année 2023 en beauté ! 


M.D. | Reportage vidéo Bastien Augey, Emilie Spertino

Tout
TF1 Info